Tunisie : Salon de l’externalisation des fonctions et des services

outsourcing.jpg

La seconde édition d’Outsourcing, salon de l’externalisation des fonctions et des services, se tiendra du 21 au 23 novembre prochain. Un rendez-vous exclusivement professionnel qui coïncidera avec d’autres évènements non moins importants, avec les quels, les organisateurs envisagent de créer une synergie.
En effet, parallèlement, à Outsourcing 2007, la zone touristique de Hammamet abritera la réunion « ICT 4 All ». Une réunion de haut niveau dont la finalité est d’évaluer ce qui a été réalisé depuis le SMSI (SMSI +2). Les hauts responsables du secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC), notamment des pays Africains, effectueraient, une visite au salon, afin de prendre connaissance du potentiel et des capacités du secteur privé tunisien, en matière d’Outsourcing. Un potentiel considérable et surtout exportable.
«Parfaitement inscrit dans les objectifs nationaux, notamment celui fixé par le Chef de l’Etat tunisien, dans son programme électoral pour la Tunisie de demain, et relatif au secteur de services pour porter la contribution des services à valeur ajoutée, à 18% du PIB, le salon de l’Outsourcing, un objectif facile à atteindre», indique Mustapha Mezghenni, patron de 2CW, organisateur du salon, mais à la condition, selon lui, que «les entreprises publiques recourent un peu plus à l’externalisation de certains services ». Et Mezghenni d’ajouter que «actuellement, l’administration et les entreprises publiques optent, très peu, à l’externalisation de certains de leurs services. Or, si les dites entreprises font appel au secteur privé, dans le cadre d’un Partenariat Public Privé (PPP), plusieurs services administratifs peuvent être traité en externalisation qui sera aussi de nature à créer d’abord, une expertise nationale, dans le domaine et ensuite, à exporter facilement, les services externalisés, en les traitant pour d’autres entreprises, dans d’autres pays ».Le baromètre tunisien de l’Outsourcing.Et pourtant, il existe une loi d’orientation pour l’économie de l’immatériel, promulguée fin février 2007, qui incite au Partenariat Public/Privé. Au fait, la dite loi, encourage les Collectivité Publique Locale (CLP), les administrations Publique, à recourir au PPP dans le domaine de l’informatique. Mais, les choses évoluent très lentement.
Dans tous les cas de figures, et en ce qui concerne l’externalisation, l’administration publique devrait accorder beaucoup plus d’attention à la solidité financière et technique de son éventuel partenaire ainsi qu’à ces compétences plutôt qu’à l’offre financière qu’il présente. Car, les marchés de l’Outsourcing se contractent sur plusieurs années, et le partenaire est tenu d’assurer d’autant plus qu’il aura une obligation de résultat. Il faudrait peut-être réviser les règles de passation de marché public, dans ce contexte.
A titre d’exemple, on pourrait citer les services bancaires ou encore ceux des assurances. Dans la plupart des cas, sinon tous, les banques étrangères qui se sont implantées en Tunisie, ont délocalisé le traitement et la gestion de certains dossiers à l’étranger, faute d’absence de ce type d’externalisation en Tunisie.
Il serait judicieux, qu’avant la privatisation des entreprises publiques, que les décideurs aient recours à un prestataire privé pour l’externalisation de certains services. «Il serait intéressant, comme le souligne Mezghenni, que l’entreprise étrangère qui rachète l’entreprise publique nationale, continue à externaliser ses services, chez des prestataires tunisiens. En définitive, on réussirait à développer d’une part l’externalisation et contribuer ainsi à concrétiser l’objectif présidentiel de 18% de PIB en services à valeur ajoutée, et d’autre par réussir à promouvoir l’activité à l’étranger et gagner des parts de marchés à l’international ».
Le salon qui ouvrira ses portes, le 21 novembre pour trois jours, sera aussi une occasion, pour présenter aux professionnels de l’Outsourcing, les «Cahiers de Bonnes Pratiques pour les projets TIC ». Un document, qui leur sera soumis, pour une éventuelle adoption, par la suite. Le salon sera également, une opportunité pour la présentation du baromètre de l’Outsourcing en Tunisie, en 2007.Les temps forts du Salon.

Le salon Outsourcing est un espace d’expositions et de rencontres professionnelles certes. Mais, c’est aussi un espace de réflexion et de débat autour de l’externalisation. Aussi, le programme des tables rondes et conférences comprend des thèmes aussi importants que :
Le Partenariat Public/Prive (PPP) dans le domaine des TIC, en partenariat avec le ministère des Technologies de la Communication, de la Chambre Syndicale des SSII et du Ministère du Développement et de la Coopération Internationale : Le PPP est une politique pragmatique visant l’amélioration de la productivité des organismes publics et un meilleur service aux usagers. Dans ce contexte, l’économie du numérique apporte de grands avantages, notamment dans le cadre d’un PPP. D’ailleurs, la Tunisie a promulgué, en février 2007, une loi d’orientation incitant au PPP, dans le domaine des TIC. Ce Works Shop vient suite au SMSI et à ICT 4 all Tunis+2, qui se tiendra à Hammamet, en présence des représentants des pays africains sous le thème : « le PPP dans le des TIC », le jeudi 22 novembre (15h/17h).
e-commerce : accélérer la mise en place de projets d’e-commerce par le recours à l’externalisation, en collaboration avec le ministère du commerce et de l’artisanat : le commerce électronique présente de nombreuses opportunités en termes d’élargissement de marchés et de débouchés. Cependant, l’introduction de ce nouveau canal de distribution basé sur Internet, introduit un bouleversement dans tout le processus de vente et l’organisation de l’entreprise nécessitant des compétences spécifiques. Le recours à l’externalisation permet, dans ce cadre, la mise en place rapide d’un projet de « e-Commerce ». Une externalisation qui peut intervenir à tous les niveaux ; recours à une place de marché, logistique, paiement…. (vendredi 23 10h30/13h).
Autres workshop : la mise à niveau et exportations des services ; la présentation du Baromètre de l’externalisation, réalisé par Ernest&Young » ; la mise en place d’un centre d’appel et la relation client la présentation des Cahiers de Bonnes Pratiques des Projets TIC et votre expert comptable : le partenaire de votre stratégie d’externalisation…

A.M

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.