Tunisie • Liste des 24 ministres du gouvernement de transition

La liste ministres tunisiens composant le gouvernement de transition a été annoncé ce soir par le premier ministre Mohamed Ghannouchi, 24 ministres qui assureront la gestion de l’état jusqu’à l’organisation d’élections générales. Des élections annoncées elles dans les 6 mois. C’est une nouvelle équipe ministérielle formée notamment de 3 chefs de l’opposition, mais aussi de représentants de la société civile et de membres de gouvernement précédent.
C’est le fait maquant de ce lundi en Tunisie ; trois jours après la chute et la fuite du président Ben Ali, le premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi a annoncé cet après-midi la composition d’un gouvernement d’union nationale. Une équipe ministérielle qui gérera la transition avant des élections générales.
Elections programmées pendant 6 mois maximum, et visiblement les 2 mois prévus par la constitution apparaissent insuffisants. Mais d’ici là, Mohammed Ghannouchi entend offrir des gages de changement, il assure ce soir que tous les partis politique et organisations qui le demanderont seront légalisés dans les médias. Il promet également la levée de l’interdiction d’organisations des droits de l’homme, et la libération de tous les prisonniers d’opinion. Et il ajoute 3 commissions : l’une pour la réforme politique présidée par un juriste, une autre pour enquêter sur les affaires de malversations et de corruption dirigée par un professeur de droit et la dernière aura pour mission d’établir les faits et abus commis ces dernières années, elle sera présidée par l’ancien président de la Ligue tunisienne des droits de l’homme.
Il faut bien cela pour convaincre certains opposants tunisiens, le Parti communiste des ouvriers qualifie la nomination du nouveau gouvernement de « réformette ». L’opposant en exile Moncef Merzouki parle de « fausse ouverture ».

Pourquoi une telle méfiance, pour ne pas dire une telle défiance ?
Tout simplement parce que si la nouvelle équipe intègre au trois chefs de l’opposition et des membres de la société civile dont l’un des bloggueurs emprisonnés ces derniers jours Slim Amamou et Moufida Tlatli cinéaste rendue célèbre par son film « Les silences du palais », huit des ministres étaient déjà là avant et notamment ceux des affaires étrangères, de la défense et de l’intérieur. Ce dernier a estimé à 3 milliards de dinars (1,6 milliards d’euros) les pertes pour l’économie tunisienne depuis un mois. Il précise en outre que la sécurité se rétablit progressivement en rendant au passage hommage à l’armée qui applique, dit-il, les décisions des autorités civiles. « L’armée respecte la république, ce qui est à l’honneur de la Tunisie », selon ses termes.

Liste des 24 ministres du gouvernement d’union national de transition en Tunisie :
1- Mohamed Ghannouchi, premier ministre (RCD, reconduit)
2- Lazhar Karoui Chebbi, ministre de la Justice (indépendant)
3- Ridha Grira, ministre de la Défense nationale (RCD, reconduit)
4- Kamel Morjane, ministre des Affaires étrangères (RCD, reconduit)
5- Ahmed Friaa, ministre de l’Intérieur (RCD, reconduit)
6- Larbi Mizouri, ministre des Affaires religieuses (indépendant)
7- Ahmed Néjib Chebbi, ministre du Développement régional et local (PDP, opposition)
8- Ahmed Ibrahim, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (Ettajdid, opposition)
9- Mustapha Ben Jaafar, ministre de la Santé publique (FDTL, opposition)
10 – Mohamed Jegham, ministre du Commerce et du Tourisme (ancien membre du RCD)
11 – Taieb Baccouch, ministre de l’Education (indépendant, ancien syndicaliste)
12 – Moncer Rouissi, ministre des Affaires sociales (indépendant)
13 – Habib M’barek, ministre de l’Agriculture et de l’Environnement (RCD)
14 – Mohamed Nouri Jouini, ministre de la Planification et de la Coopération internationale (RCD, reconduit)

15 – Mohamed Afif Chelbi, ministre de l’Industrie et de la Technologie (indépendant, reconduit)
16 – Zouheir M’dhaffer, ministre auprès du Premier ministre chargé du développement administratif (RCD, reconduit)
17 – Ridha Chalghoum, ministre des Finances (RCD, reconduit)
18 – Mme Moufida Tlatli, ministre de la Culture (indépendante, cinéaste)
19 – Lilia Laabidi, ministre des Affaires de la Femme (indépendante, responsable associative)
20 – Slaheddine Malouch, ministre du Transport et de l’Equipement (RCD, reconduit)
21 – Houssine Dimassi, ministre de la Formation et de l’Emploi (syndicaliste)
22 – Mohamed Aloulou, ministre de la Jeunesse et des Sports (indépendant)
23 – Abdeljelil Bédoui, ministre auprès du Premier ministre (indépendant, syndicaliste
24 – Abdelhakim Bouraoui, secrétaire général du gouvernement (reconduit)

Commentaires

  1. tounsi a écrit :

    belehi chnye 3lem israel eli 7atinou fi he site mte3kom moloto
    zeye el 5amej 5amej

    Voir ce commentaire

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.