Huit réacteurs nucléaires russes pour l’Afrique du Sud

La Russie va fournir d’ici à 2023 jusqu’à huit réacteurs nucléaires à l’Afrique du Sud dans le cadre d’un partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie nucléaire signé entre les deux pays, a annoncé lundi l’Agence russe de l’énergie atomique Rosatom.
La livraison de ces réacteurs permettra la mise en service de la première centrale nucléaire reposant sur la technologie russe en exploitation sur le continent africain et devrait aboutir à des commandes pouvant atteindre jusqu’à 10 milliards de dollars pour les entreprises locales, a indiqué Rosatom dans un communiqué.
Le directeur de Rosatom, Sergueï Kirienko, a pour sa part estimé la valeur totale du contrat à entre 40 et 50 milliards de dollars.
Un réacteur coûte environ cinq milliards de dollars. Compte tenu des différentes conditions, le coût de huit unités peut être évalué à entre 40 et 50 milliards de dollars, a-t-il déclaré à l’agence de presse russe Itar-Tass.
L’accord, qui a été signé au cours d’une conférence de l’AIEA à Vienne, prévoit également des partenariats entre les deux pays dans le domaine de l’énergie nucléaire, dont une aide pour la construction d’infrastructures en Afrique du Sud et la formation de spécialistes africains dans les universités russes.
Je suis convaincue que le partenariat avec la Russie permettra à l’Afrique du Sud de réaliser son ambitieux programme de création d’ici à 2030 de nouvelles centrales nucléaires sur la base d’une technologie moderne et fiable, a déclaré la ministre sud-africaine de l’Énergie, Tina Joemat-Pettersson, citée dans le communiqué.
L’Afrique du Sud ne dispose actuellement que d’une seule centrale nucléaire. La mise en service des nouveaux réacteurs russes est prévue pour 2023.
© AFP

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.