Réforme de l’école marocaine vision 2015-2030

La « Vision stratégique pour la réforme de l’école marocaine 2015-2030 » présentée au Souverain : Nouvelle approche des méthodes pédagogiques, programmes et choix linguistiques : Une politique de rupture pour une école de qualité pour tous
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, mercredi 20 mai, au Palais Royal de Casablanca, la cérémonie de présentation de la vision stratégique pour la réforme de l’École marocaine (2015-2030).
A cette occasion, le président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, M. Omar Azziman a présenté devant le Souverain les grandes lignes de cette vision qui traduit l’intérêt particulier que le Souverain n’a eu de cesse d’accorder à la réforme de l’école marocaine, levier stratégique du progrès de la société.
Fondée sur une approche participative et de concertation, cette vision ambitionne l’édification d’une école nouvelle qui sera l’école de l’équité et de l’égalité des chances, l’école de la qualité pour tous, et l’école de l’intégration de l’individu et du progrès social, a indiqué M. Azziman.
L’école de l’équité et de l’égalité des chances passe, a-t-il précisé, par une série de politiques de rupture et de changements tendant à généraliser un enseignement préscolaire obligatoire et à établir une discrimination positive au bénéfice de l’école rurale.
Ce principe signifie aussi la garantie de l’accès à l’éducation et à la formation aux personnes à besoins spécifiques et le rétablissement de la confiance en l’école qui doit devenir de plus en plus interactive, a poursuivi M. Azziman.

Repenser la formation et la qualification des métiers de l’enseignement

Toute réforme majeure exigerait aussi, selon le président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, une série de politiques novatrices tendant notamment à assurer une école de la qualité pour tous.
Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire, a affirmé M. Azziman, de repenser la formation et la qualification des métiers de l’enseignement, de reconsidérer les méthodes pédagogiques, de revisiter les programmes, de clarifier les choix linguistiques, de mettre en place une nouvelle gouvernance et de promouvoir la recherche scientifique et l’innovation.
Troisième levier de la vision stratégique pour la réforme de l’Ecole marocaine, est l’école de l’intégration de l’individu et du progrès social qui passe également par des politiques complexes tendant à l’épanouissement des élèves et des étudiants, leur intégration active dans la société de la citoyenneté et de la démocratie.
M. Azziman a, en outre, insisté sur le fait que la réussite de cette réforme est tributaire d’une mobilisation sociétale globale et de la mise en place de mécanismes rénovés à même de permettre à l’école d’assumer au mieux ses missions, d’assurer le suivi et l’évaluation des dysfonctionnements des leviers de la réforme, et d’apporter les corrections et ajustements nécessaires en temps opportun.

Redressement des dysfonctionnements

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle a, pour sa part, indiqué que cette vision marque une nouvelle étape du processus de réforme du système de l’éducation national.
Soulignant la participation active de son département aux discussions ayant mené à l’élaboration de ladite vision, le ministre a réitéré l’engagement du département de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle pour la mise en œuvre optimale des recommandations du rapport du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.
Il a aussi souligné la disposition de son département à œuvrer en faveur du redressement des dysfonctionnements et de la construction d’une école marocaine à la hauteur des attentes et des ambitions du Maroc, en droite ligne des Hautes orientations Royales contenues dans le discours historique du 20 août 2013.
Au terme de cette cérémonie, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a été salué par les membres du bureau du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.
Cette cérémonie s’est déroulée en présence du Chef du gouvernement, du ministre des Habous et des affaires islamiques, du ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, et les membres du bureau du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.
© L’Opinion

22 mai 2015

Laisser un avis ou un commentaire

Partager cet article MaghrebInfo

S'inscrire à la newsletter MaghrebInfo

Abonnez-vous à MaghrebInfo et recevez dans votre boite les dernières mises à jour du site, Entrer votre Email:

Ne pas oublier de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par email