Querelle voilée entre Maroc Telecom et ANRT

Au cours du week-end passé, un drôle échange de mots s’est déroulé entre l’opérateur historique des télécommunications Maroc Telecom et l’Autorité nationale de réglementation des télécommunications (Anrt). La querelle voilée portait sur la contrainte faite à Maroc Telecom par le régulateur télécom de procéder au dégroupage pour permettre aux concurrents Méditel et Inwi d’accéder à son infrastructure de fibre optique. Dans un communiqué publié le 16 janvier 2015, Maroc Telecom a qualifié les deux décisions prises à cet effet par l’Anrt de « bizarres », ajoutant qu’elles sont le meilleur moyen de mettre en péril le développement du secteur national des télécommunications en portant atteinte à la qualité du service.

Répondant à Maroc Telecom dans le journal Les Ecos du 19 janvier 2015, une source au sein de l’Anrt que cite le quotidien, explique qu’ « avant la prise de toute décision, l’Anrt tient compte de son impact sur chaque segment du marché des télécoms (…) l’ouverture des infrastructures et du dégroupage de la boucle locale (…) aura des impacts positifs sur le marché en permettant, d’une part l’optimisation des investissements et d’autre part, l’ouverture de certains segments du marché à la concurrence ».
Pour Anrt, le partage d’infrastructures entre Maroc Telecom et les autres opérateurs est le meilleur moyen pour empêcher que l’économie marocaine supporte le coût des installations techniques s’il faut que Meditel et Inwi déploient les leurs. De plus, l’accès aux infrastructures de Maroc Telecom n’est pas gratuite, les concurrents lui payent une quote-part correspondant à l’utilisation de son réseau, et la rapide généralisation du haut débit aura un rapide effet induit sur l’amélioration de l’économie. L’Anrt estime que les craintes de Maroc Telecom pour le marché télécom ne sont pas justifiées et considère que l’opérateur voudrait tout simplement garder le monopole du marché de l’ADSL comme cela a été longtemps par le passé.
© Agence ecofin

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.