Maroc: étude sur la gestion des risques agricoles

Les résultats préliminaires d’une étude sur « la gestion des risques et la mise en place d’un système d’assurances agricoles au Maroc » ont été présentés jeudi à Skhirat.
Cette étude s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle stratégie de gestion de risques qui vise à réduire la vulnérabilité des petits agriculteurs face aux risques agricoles, promouvoir et sécuriser l’investissement agricole et orienter le soutien public vers des instruments permettant une meilleure gestion des risques agricoles.
L’étude, lancée par le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, a mis en évidence une forte exposition du secteur agricole aux risques climatiques et la nécessité de réformer le programme de garantie sécheresse.
Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, qui présidait une réunion organisée à cet effet, a indiqué que les deux premières phases de l’étude ont démontré le grand intérêt manifesté par les agriculteurs en matière d’assurance agricole, notamment l’assurance récolte multi-risque climatique, l’assurance paramétrique et l’assurance bétail.
L’étude relève que l’intervention de l’Etat, jusque là concentrée sur des instruments post-sinistre, doit évoluer vers des instruments d’atténuation et de transfert des risques au secteur des assurances, a précisé M. Akhannouch.
Les phases 1 et 2 de l’étude portent sur la hiérarchisation des risques agricoles et l’analyse des attentes des opérateurs en matière d’assurances agricoles.
Les phases 3 et 4, actuellement en cours d’élaboration, vont permettre la proposition, très prochainement, d’un dispositif d’assurances à même de répondre aux attentes des acteurs du secteur agricole, selon le ministre.
Le secteur agricole est confronté à une multitude de risques, parmi lesquels ceux liés aux aléas climatiques, aux maladies sanitaires et phytosanitaires et aux fluctuations des marchés.
© MAP

Commentaires

  1. Abdou a écrit:

    Depuis plusieurs années, dans le cadre de mes recherches au titre d’un DESS que j’ai soutenu en 2006, j’avais proposé la mise en place d’un système d’assurance exploitation agricole qui prend en compte tout le système d’une exploitation agricole et par filière (végétale, animale) selon la dominance avec une franchise minimale de 10% pour les catastrophes naturelles et une subvention de l’Etat de 50% de la garantie si déclaration d’une sécheresse ou inondations.
    Le tout sera calculé en fonction du prix de revient moyen de la culture par hectare ou de l’unité animale (ovine, bovine,…etc) au niveau de la région . On peut même éventuellement opter pour un montant total par exploitation et par année de culture.
    Je suis disposé à donner plus d’éclaircissement à tout organisme d’assurance s’il veut bien lancer un petit programme dans une région donnée.
    Je suis un diplômé d’etudes supérieures et technicien horticole de 1977.

    Voir ce commentaire

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.