Nouvelles instructions de la police de l’air et des frontières Marocaine

ram.jpg

La police de l’Air et des Frontières marocaine a donné des instructions aux escales concernant les conditions d’acceptation des passagers ressortissants de l’Union Européenne, sans passeport, sur les vols RAM à destination du Maroc.

Parmi les conditions requises, le passager doit être en possession d’une carte nationale d’identité en cours de validité. Il doit faire partie d’un groupe d’au moins 8 passagers.

Il doit être en possession d’un voucher d’hébergement et être pris en charge à l’arrivée au Maroc par un réceptif ou un hôtel ayant une raison sociale au Maroc. Ceci est valable pour tous les aéroports du Maroc.

Rappelons toutefois qu’il s’agit bien de « tolérance » et qu’un passeport est « officiellement » recommandé. Mais on peut s’interroger sur le fait de savoir si cette « tolérance » s’applique aussi aux autres transporteurs.

Si tel n’était pas le cas, compagnies régulières, charters et low cost, pourraient se retrouver dans une situation qui avantagerait le pavillon national alors que le Maroc s’est ouvert à l’Open sky. Vous avez dit bizarre ?

Voici ce que dit le site de l’Ambassade du Maroc : « Pour vous rendre au Maroc, un passeport en cours de validité et valable au minimum jusqu’à la fin du séjour est obligatoire. Aucun visa n’est nécessaire pour les ressortissants de l’Union Européenne.

S’il s’agit d’un voyage en groupe, pris par l’intermédiaire d’une agence de voyage ou d’un tour-opérateur, la carte nationale d’identité peut suffire. Il est toutefois préférable de disposer d’un passeport valide.

La durée du séjour touristique est limitée à 3 mois. Pour prolonger votre séjour -de 3 autres mois maximum- il faudra demander, 2 semaines avant l’expiration du délai, une prolongation au bureau de police le plus proche. »

Tourmag

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.