Nicolas Sarkozy annonce un plan de relance équivalent à 1,3% du PIB français

Plan de relance de Nicolas Srakozy26 milliards d’euros, c’est le montant du plan de relance présenté par le président français, objectif, selon les termes de Nicolas Sarkozy, agir vite et agir fort dans des secteurs clés comme l’automobile et le bâtiment.
Un plan de relance pour enrayer les effets de la crise mondiale sur l’économie française, c’est ce qu’a présenté aujourd’hui le président Nicolas Sarkozy. Un plan de 26 milliards d’euros dessinés à redonner du souffle aux investissements et plus ponctuellement à quelques secteurs touchés de plein fouet par le début de la récession.
« Notre réponse à la crise, c’est l’investissement » a dit Nicolas Sarkozy « car la meilleure politique de relance possible, c’est celle qui soutient l’activité d’aujourd’hui et prépare la compétitivité de demain ». Dans cette optique, le président français a annoncé un effort massif qui englobe aussi bien une politique de grands travaux que des aides ponctuelles aux secteurs en difficultés (automobile, immobilier ou aux populations les plus défavorisées).
Dans le détail cela donne tout d’abord ce qu’il a appelé « une accélération des décisions d’investissements » qui dormaient dans les cartons des ministères, soient quelques 10,5 milliards d’euros engagés par l’état, les collectivités locales et les grandes entreprises publiques dans des infrastructures de transport routier, ferroviaire et fluvial.
« Pour sauver l’industrie automobile qui représente 10 % de la population active en France » a-t-il souligné, il a confirmé la mise en place d’une prime à la casse de 1000 euros pour tout achat d’un véhicule neuf moins polluant pour en remplacer un autre âgé de plus de 10 ans. Et là aussi, il a annoncé un fond de restructuration de la filière automobile doté de 300 millions d’euros, tout en mettant en garde les constructeurs français qui pourraient être tentés de délocaliser, « attention, leur a-t-il dit, il n’y aura pas d’aides sans contre partie ».
En ce qui concerne l’immobilier et le bâtiment, le plan prévoit le doublement des prêts à taux zéro pour les acheteurs de logements neufs à revenus modestes, la construction de 1.00.000 logements sociaux dans les 2 ans et la réactivation du programme de rénovation urbaine dans les banlieues.
Pour renforcer la trésorerie des entreprises, Nicolas Sarkozy a encore promis le remboursement accéléré de 11,5 milliards d’euros de dettes de l’état, principalement reçus de TVA.
Enfin les ménages les plus modestes percevront, d’ici à la fin mars, une prime de 200 euros.
En tout, un plan de relance qui s’élève à 26 milliards d’euros, soit 1,3 % du PIB français.

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.