Mauvais chiffres des exportations algériennes

Les exportations algériennes enregistrent un recul de 5 % depuis début 2013, en raison notamment de la baisse des prix hydrocarbures.
En effet, le pétrole est resté de longs mois sous la barre des 100 dollars le baril. Or les hydrocarbures représentent 96 % des exportations algériennes. Résultat, les recettes de l’Algérie s’en sont ressenties au premier trimestre 2013 : 35,9 Milliards de dollars au lieu de près de 38 milliards l’an passé à la même période.
Mais le chiffre le plus décevant reste celui de l’excédent commercial qui a fondu de 45 % à 7,5 milliards de dollars. Car, parallèlement à la baisse de ses exportations, l’Algérie a davantage importé en particulier du carburant en raison d’un manque de raffineries dans le pays. Mais aussi beaucoup de produits alimentaires notamment des céréales bien souvent payés au prix fort. TSA explique que l’Algérie importe 80 % de son blé depuis la France, or le blé français est plus cher que celui cultivé en Ukraine par exemple pour des valeurs nutritives inférieures.
Fin juin, le président de l’Association des exportateurs algériens pointait également d’autres handicapes pour la balance commerciale de l’Algérie. Comme par exemple la faiblesse des réseaux de distribution ou encore le manque de volonté politique. Ali Bey Nasri qui faisait ainsi remarquer que le Conseil national consultatif de la promotion des exportations – pourtant créé en 2004 – n’avait toujours pas d’existence effective.

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.