Maroc : Reprise de l’activité de la pêche des céphalopodes

peche-poulpe.jpg

La reprise de l’activité de la pêche aux céphalopodes a été fixée au premier janvier 2008, a annoncé jeudi le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime dans un communiqué.
Cette décision vise à favoriser la croissance des jeunes catégories de poulpe et par conséquent le niveau de la biomasse exploitable, indique le texte, précisant que le quota de pêche pour la future campagne sera annoncé au début de la 2-ème quinzaine de décembre prochain après achèvement, par les services de l’Institut national de recherche halieutique (INRH), des travaux d’analyse des données recueillies en mer.

Le communiqué ajoute qu’en dépit de ce décalage, la durée de la campagne de pêche restera identique à celle qui est décidée à pareille époque de l’année, soit quatre mois, sauf en cas de perturbations biologiques au niveau de la ressource.

La commission de suivi de cette pêcherie, qui regroupe outre l’administration, la recherche et la profession, s’est réunie jeudi, sous la présidence du secrétaire général du département des pêches maritimes, pour examiner les résultats des campagnes d’évaluation du stock des céphalopodes entreprises par l’INRH en septembre, octobre et novembre 2007, poursuit le document.

En prenant connaissance de l’évolution « encourageante » des paramètres biologiques de cette espèce, la commission a conforté l’INRH, tant au niveau du diagnostic de la situation qu’au niveau des recommandations qu’il a formulées quant à la date de reprise de l’activité de la pêche, ajoute-t-on de même source.

Les résultats des campagnes d’évaluation du stock des céphalopodes entreprises par l’INRH font état d’une forte concentration de poulpe juvénile dans la partie nord de l’unité d’aménagement de la pêcherie poulpière comprise entre Boujdour et Lagouira, selon le ministère. « Cette présence massive, qui persiste même au-delà de la limite des 15 milles marins, est due essentiellement à un retard au niveau de la ponte du poulpe, lequel s’est répercuté sur la phase de recrutement des jeunes individus dans la population des adultes pouvant faire l’objet d’une exploitation commerciale », indique le communiqué.

Et d’ajouter qu’une telle performance au niveau de l’abondance des juvéniles permet de relever, toutefois, que l’indice de biomasse du stock de poulpe est en nette amélioration, comparativement avec ceux enregistrés durant les campagnes précédentes, ce qui confirme, si besoin est, la tendance continue de reconstitution progressive de cette espèce, à la faveur des mesures de gestion prévues par le plan d’aménagement de la pêcherie céphalopodière du 12 avril 2004.

L’opinion

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.