Maroc: Lancement du satellite Mohamed VI-B

Succès sur toute la ligne pour le lancement du satellite d’observation de la Terre Mohammed VI-B par le Centre spatial guyanais de Kourou, en Guyane.

Le Maroc à la table des technologies avancées. Après la Ligne à grande vitesse (LGV) inaugurée la semaine dernière, voilà le 2e lancement d’un satellite pour le compte du royaume chérifien. Mardi, dans la nuit, à 22 h 42, heure locale, le lanceur léger Vega a placé «  avec succès  » sur orbite héliosynchrone le satellite d’observation de la Terre Mohammed VI-B. Selon Arianespace, la séparation du satellite a eu lieu comme prévu un peu plus de 55 minutes après le décollage du lanceur.

Un usage multiple

Arrivé le 5 octobre dernier en Guyane à l’aéroport Félix-Eboué de Matoury, le satellite Mohammed VI-B, d’une masse d’environ 1 108 kilos au décollage, «  servira notamment aux activités cartographiques et cadastrales, à l’aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions environnementales et de la désertification ainsi qu’à la surveillance des frontières et du littoral  », a indiqué Arianespace. Ce satellite a rejoint en orbite son prédécesseur le satellite Mohammed VI-A, lancé par Arianespace à bord de Vega, le 7 novembre 2017.« Mohammed VI-B sera complémentaire du satellite Mohammed VI-A déjà opérationnel », a noté un ingénieur qui a travaillé sur le projet. Pour info, le satellite a été réalisé par le consortium Thales Alenia Space et Airbus pour le royaume du Maroc.

Le 13e succès du lanceur Vega

Il s’agit du neuvième lancement pour Arianespace depuis le début de l’année en Guyane et du treizième lancement du lanceur léger Vega depuis le début de son exploitation en 2012, a encore indiqué Arianespace. C’est aussi le 13e succès d’une mission de Vega en autant de lancements à partir de Kourou. Arianespace prévoit deux autres lancements au service de l’observation de la Terre en décembre en Guyane : GEO-KOMPSAT-2A pour le KARI (Agence spatiale coréenne) sur Ariane 5 puis CSO-1 pour la Direction générale de l’armement (DGA) et le CNES avec Soyouz.

www.afrique.lepoint.fr

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.