Maroc • Lancement du programme « Archives, Histoire et Mémoire »

Archives, Histoire et Mémoire, ce sont les trois grands axes du programme lancé aujourd’hui à rabat (Maroc) par le Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH). Un programme soutenu par l’Union Européenne à hauteur de 8 millions d’euros afin de renforcer le processus de démocratisation et des droits humains dans le cadre des recommandations de l’instance Equité et Réconciliation (IER). Cela se passe entre autres cette année par l’ouverture d’un Master d’histoire contemporaine à l’Université de Rabat.

Commentaires

  1. <<<>>>>> BONJOUR//Dans ma jeunesse à 18 ans J’ avais vécu des aventures des grands personnes .Avoir créé une organisation secrète de 16 résistants pour <>et la dirigé pour lutter et combattre les colons qui avaient exilé notre père spiritual le Roi légitime Sidi Mohamed ben Youssef qui soit logé au paradis et notre indépendance. Oui vous voyez ces 5 personne ; à droite se sont les 5 échappés des boucheries des jours ambigus en 1956 commises par des mercenaires engagé par un parti politique ; à droite c’est Hadj Amar à son coté fakir Brahim au milieu Mohammed Nouri, en bas à droite c’est Soufi Brahim et le dernier feu Boufarik Mohamed. Je suis Nouri né le 01-01-1936 au derbe sultan à Casablanca, je suis retraité après 39 ans de service à la poste. Pour combattre et de prendre une bataille contre les colons et leur gouvernement, leurs polices, les soldats légionnaires, les sénégalais et les zayanis engagés par les colons, leur bureau de DST, l’anti terroriste, les traitres et les mouchards c’était notre pire cauchemar et grâce au TOUT PUISSAN nous étions à la hauteur jusqu’à la victoire. Ce fleuve de sang des martyrs était coulé 4 fois à Casablanca : C’était un lundi et mardi 07-et 8-avril 1947 les boucheries contre les habitants de Benmsik, derb Elkabir ainsi que des rue de derb sultan ,ces victimes sans armes sans défense hommes femmes vieux et veilles jeunes et des bébés même les animaux n’avait échappés à des balles perdues .Puis le 5 décembre 1952, l’assassinat du leader Ferhat Hachat, Le Roi et les citadins de la ville de Casablanca avaient partagé ce deuil avec nos frères Tunisiens .Le dimanche et le lundi 7 et 8 décembre 1952 une émeute plus grande pour protester contre les colons ? Une heure de marche tout va bien si ce n’est pas la provocation des soldats qui avaient commencés à tirer sur les manifestants ! Et c’est le bas qui devient le haut pour que le fleuve soit remplit de sang des martyrs. La troisième fois c’est une marche pacifique les participants réclament le retour du roi de l’exile<>une marche bien organisée guidé par un membre de notre organisation Soufi Abdeslam .Et c’est encore la provocation, le sang coule encore des centaines de martyrs !!Dites moi s.v.p tout ce sang qui avait coulé et sans parler d es victimes assassinés par les amis d’AVIVALE et ses voyous d’assassins de la présence Française, les condamnés à mort sans jugement, ceux qui étaient jugés, les notables, des avocats et même des Français qui étaient pour notre cause .Tout ça était bien le prix de notre liberté ?

    Voir ce commentaire
  2. NOURI a écrit:

    UNE INFORMATION OU UNE DECLARATION
    ******************************************
    Bonjour à vous toutes et tous et merci de vos amabilités et compréhensions. Nous sommes des anciens membres sacrifiants d’une ex organisation secrète<> d’un parti de la résistance marocaine crée en 1954 pour combattre le colonialisme qui avait exilé notre père spirituel S.M le sultan Mohamed ben Youssef que le bon DIEU l’habite dans ses vastes paradis ainsi la liberté du royaume du Maroc .Nous avions gardé un secret d’une grande souffrance très douloureuse ,dure et pénible alors que nous étions que des mineurs sans les 21 ans.En1956 après le retour du sultan Mohamed cinq à son trône, la liberté du royaume et la création du premier gouvernement, nous étions récompensés avec un mépris et une haine cicatrisée par des tortures qui nous hantaient durant toutes notre existence , nous étions victimes des bourreaux du commissariat du 7eme arrondissement au derb Elbaladia à la nouvelle midina..C‘était plus atroce et plus dure et pénible qui avait dépassé les tortures de la gestapo nazi en Allemagne en 1945. Nous étions les premières victimes opprimées du premier gouvernement marocain. Nous les membres de<> et nos camardes de l’organisation <>nous étions les cibles des kidnappings, des assassinats, des disparussions, des arrestations à tord et des emprisonnements sans condamnations ni jugement. Des transferts de prison en prison ; Casablanca ; Kenitra et Rabat .C’était l’ordre d’un comité exécutif d’un parti politique unique et autoritaire en 1956 rien que pour s’emparer du pouvoir. Le jour ou S.M feu roi Hassan deux que Dieu le loge dans ses vaste paradis, avait ordonné l’ouverture du bureau du droit de l’ homme , nous avions cru qu’une fenêtre d’espoir est ouverte pour nous demandions une justice ; aussi c’était la grande joie et le grand jours quand sa majesté le roi sidi Mohamed six que le bon Dieux l’assiste et le glorifié , avait annoncé la création du bureau de l’instance équité et réconciliation . Nous avions imaginé que nos dossiers déposés en 2004/2005 seront pris en consécration puis que nos sommes des sacrifiants pour l’indépendance dans un pays de liberté, de transparence et de justice. Presque 54 ans de silence, d’attente et des isétations que le journal confidentiel de notre organisation « monadamat abnaa Mohamed elkhamis » était fermé dans un terroir en attendant sa sortie pour voir la lumière. En 2007 nous l’avions transformé en un ouvrage de 32 chapitres et 165 pages, son titre est :<>>>événements Choc de 1947- 52-53-54-55-56 ou les jours ambigus. Nous avions présenté un exemplaire à un cadre administratif du bureau C.C.D.H à Rabat qui l’avait confisqué sans aucune raison c’est pourquoi nous avions lancé des appels de secours à tous les défendeurs et les observateurs qui défendent le droit des hommes torturés et opprimés pour pouvoir obtenir justice. émail

    Voir ce commentaire
  3. Nouri a écrit:

    Une déclaration ou Une Information

    Bonjour à vous toutes et tous et merci de vos amabilités et compréhensions.Nous étions les victimes du temps de plomb. Nous sommes des anciens membres sacrifiants d’une ex organisation secrète<> réseau de la résistance marocaine crée au mois de février 1954 pour combattre le colonialisme qui avait exilé notre père spirituel S.M le sultan Mohamed ben Youssef que le bon DIEU le loge dans le paradis Elfardaous ainsi la liberté du royaume du Maroc .Nous avions gardé un secret du journal confidentiel de notre organisation depuis 54 ans pour dévoiler la vérité sur les boucheries des jours ambigus en 1956 dont nous étions les premiers victimes . Nous avions subi des tortures d’une grande souffrance très douloureuse, pénible et inhumain alors que nous étions que des mineurs sans les 21 ans. C’était en1956 quelques mois après le retour de l’exil du sultan Mohamed cinq à son trône, la liberté du royaume à la création du premier gouvernement, nous étions arrêté è tord et récompensé d’une pénible souffrance cicatrisée qui avait durée durant toutes nos vies, les bourreaux étaient les mercenaires du commissariat du 7eme arrondissement au derb Elbaladia à la nouvelle midina.C‘était plus atroce, plus dure et souffrante qui dépassent les tortures de la gestapo nazi en Allemagne des années 1945. Nous étions les premières victimes opprimées et torturés nous et nos camardes de l’organisation <>nous étions le bute des kidnappings, des assassinats, des disparussions, des arrestations à tord et des emprisonnements sans condamnations ni jugement, des transfères de prison en prison la prison civile de Casablanca, la maison de Kenitra et la prison laalou à Rabat. C’était l’ordre d’une police de la sûreté nationale d’un premier gouvernement du royaume indépendant libre et sereine qui était composé des membres de l’unique parti politique autoritaire .Cette affaire a pour origine la stratégie conçue par un clan politique à la conquête du pouvoir depuis 1956 . Six mois après nous étions libérés sans être jugé par un ordre obéissant et autoritaire du feu sultan sidi Mohamed ben Youssef DIEU le loge dans ses vastes paradis, quand il avait connu toute la vérité. .Le jour ou S.M feu roi Hassan deux que Dieu le loge dans ses vastes paradis, avait ordonné l’ouverture du bureau du droit de l’homme, nous avions cru qu’une fenêtre d’espoir est ouverte pour que nous demandions une justice ; aussi c’était la grande joie pour nous le jours ou sa Majesté le Roi sidi Mohamed six que Dieu le glorifié et le protége avait annoncé la création du bureau de l’instance équité et réconciliation. Nous avions déposé nos dossiers COMPLETS à l’instance en 2004/2005 en imaginant qu’ils seront pris en consécration par ce que nos sommes des sacrifiants libérateurs du pays de liberté, de démocratie, de transparence et de justice. Presque 54 ans de silence , d’attente et des hésitations que le journal confidentiel de notre organisation « monadamat abnaa Mohamed elkhamis » était fermé dans un tiroir en attendant sa sortie pour voir la lumière. En 2007 nous l’avions transformé en un ouvrage de 32 chapitres et 165 pages son titre est Les Evénements Choc de 1947- 52-53-54-55-56 ou les jours ambigus de 1956 .Avant qu’il soit édité, publié et imprimé par la maison d’édition LULU.com à Londres en Angleterre, nous avions confié un exemplaire comme copie à un cadre administratif du C.C.D.H à Rabat Mr Moussdak Abdelhak qui l’avait confisqué sans aucune raison pour que cette réelle vérité soit enterrée.
    C’est pourquoi nous avions lancés des appels de secours SOS à toutes les fondations, les forums, les fédérations et les associations des défendeurs et les observateurs qui défendent le droit des hommes opprimés et torturés pour pouvoir obtenir notre justice.
    Nous luttons jusqu’au derniers souffle.Dieu merci à chaque départ il y a une arrivée. Aujourd’hui le 17 décembre l’organisation avait perdu un membre actif vaillant et ex sacréfiant pour l’indépendance du royaume, c’était Mohamed BOUZKRI que la clémence du Bon Dieu soit sur lui. Les membres de l’ex organisation monadamat abnaa mohamed elkhamis http://www.belhoussine.jimdo.com>émail monadamat.abnaamed5@gmail.com>>>>>.

    Voir ce commentaire
  4. Nouri a écrit:

    D epuis 1956, nous cherchions une justice.

    Toute personne a droit en pleine égalité à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par des éminents experts de la défense des hommes torturés.
    Nous les membres de l’ex organisation secrète des sacrifiant<> nous étions opprimés et torturés il y avait à peine quelques mois du début de l’indépendance du royaume en 1956.Nous et nos camarades du<>, nous étions les cibles des membres d’un comité exécutif du parti politique unique et autoritaire à cet époque pour nous exterminer. Ils avaient employés des kidnappings, des assassinats, des corps des victimes disparus, des emprisonnements et tortures très souffrantes et inhumaine par des bourreaux au commissariat 7eme arrondissement au derb el baladia, les transferts dans des différentes prisons du royaume sans jugement ni condamnation. Nous remercions le Bon Dieu Tout Puissant et la sagesse de notre père spirituel le roi sidi Mohamed ben Youssef que le Bon Dieu le loge dans ses vastes paradis qui avait donné son ordre autoritaire et obéissant pour nous libérer sans être jugé après six mois de souffrance dans l’isolement. C’était quand il avait connu toute la vérité et que nous étions les vrais sacrifiant et les héros de la liberté du royaume, au lieu du motif : une bande de criminels très dangereux armés contre le régime et le trône, la vérité c’est que nous étions une organisation secrète créée au mois de février 1954 pour combattre le colonialisme. Sincèrement quelle confiance aurons-nous en ces politiciens qui maintiennent cette haine depuis 54 ans et en ce temps de la démocratie, de la transparence et la justice, leurs successeurs surtout au c.c.d.h et l’i.e.r, leurs options c’est l’intérêt personnel sans connaître l’intérêt général. Il y avait toutes ces années que nous demandions justice sans trouver une oreille qui puisse nous entendre malgré tous nos réclamations et nos plaintes. Pourquoi l’I.E.R accepte-il nos dossiers des demandes de conciliation sans les étudier et le C.C.D.H qui confisque notre premier exemplaire de notre journal de l’organisation resté en souffrance dans un terroir plus de 54 ans ,puis nous l’avions transformé en un manuscrit de 32 chapitres et 165 pages avant qu’il soit édité et imprimé par la maison d’édition LULU.com à Londres en Angleterre. Les ex : membres de l’ex : organisation<> http://belhoussine.jimdo.com ou http://www.abnaa mohamed elkhamis

    Voir ce commentaire

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.