Maroc, l’incendie de Casablanca, rien ne justifie de tels bilans !!

80869829.jpg

Le dernier bilan fait état de 55 morts et 12 blessés, une enquête a été ouverte par le parquet général, elle sera doublée d’une enquête administrative, le tous suivi par une commission ministérielle, il s’agit de déterminer toutes les responsabilités dans ce drame, responsabilité collectives, selon des responsable industriels au Maroc.

Une enquête approfondie et transparente sera donc ouverte sur l’incendie qui a ravager hier matin une entreprise de fabrication d’ameublement et de matelas dans le quartier industriel de l’Issasfa à Casablanca, le ministre de l’intérieur marocain s’y est engagé parlant d’un drame catastrophique comme en témoigne le bilan, 55 morts et 12 blessés parmi les hommes et les femmes qui travaillaient à ce moment là dans les ateliers.

 

Certains corps trop brûlés n’ont pas encore été identifiés, mais on compte au moins 21 femmes parmi les victimes, il faut dire que plus d’une centaine d’employés se trouvaient sur le site comme l’a signalé hier le Wali de Casablanca, mais cela ne justifie pas un tel bilan !! Il faut rappeler aussi le caractère très inflammable des matériaux utilisés pour la fabrication des matelas, le feu s’est propagé extrêmement rapidement sur les 4 étages de l’atelier, et certains employés, pris au piège, ont même du sauté du haut de l’immeuble pour échapper aux flammes. Gigantesque incendie que la centaine de pompiers mobilisés a mis 3 heures à éteindre, 12 heures après ils arrosaient encore le site pour éviter que le feu ne reprenne ; c’est probablement l’un des pires incendies qu’ait connu Casablanca, mais là encore cela ne justifie pas la gravité du bilan !! le commandant régional de la protection civile présent sur place dès les 1ères heures apporte d’autres éléments d’explication, il dénonce sans détour le non respect des normes de sécurité. Pas d’issue de secours, des barreaux fenêtres empêchant les employés de sortir, enfin la vétusté du matériel qui pourrait être à l’origine du court-circuit qui provoqué l’incendie, alors comment expliquer de telles conditions de travail ? Tout simplement des conditions de travail moyenâgeuses !!

Les autorités locales et nationales se sont rendues sur place, une commission ministérielle va réunir, le ministre de l’intérieur, de l’emploi, de la santé et en parallèle de l’enquête judiciaire, les autorités annoncent aussi une enquête administrative d’urgence.

Enfin à signaler que le propriétaire et le fils du gérant de l’usine ont été placés en garde à vue.

Il s’agit donc maintenant de déterminer les différentes responsabilités pour mieux comprendre comment un tel drame a pu se produire et pour éviter que cela ne se reproduise.

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.