Libye • Les désaccord éclatent au sein de la coalition

La coalition internationale mène de front et en bonne concertation ses opérations militaires contre la Libye, mais au cœur du débat diplomatique – visiblement – les dissensions elles se font de plus en plus entendre.

Et c’est la conséquence logique d’une opération démarrée dans l’urgence avant même que tous les détails ne soient réglés, et non des moindres. Ainsi le commandement, actuellement assumé par les Etats-Unis, doit dès les prochains jours être transféré. Le président Obama l’a rappelé hier exprimant le souhait que l’OTAN joue un rôle dans la nouvelle phase militaire.
D’autres pays, parmi lesquels le Royaume-Uni, partagent cette volonté de transfert vers l’Alliance Atlantique. Mais l’option est catégoriquement rejetée par la Turquie ou encore l’Allemagne. La France elle aussi montre ses réserves, et son argument : les pays arabes, dont le soutien actuel est très fragile, pourrait finir par dénoncer l’intervention militaire contre la Libye.
De son côté, la Norvège annonce que ses avions n’entameront pas leurs missions tant que cette question du commandement de la coalition n’aura pas été clarifiée.
L’Italie annonce qu’elle pourrait retirer les bases qu’elle a pour l’instante mise à la disposition de la coalition.
Et alors que le risque est grand de voir le conflit s’enliser, les guerres d’Irak et d’Afghanistan font désormais office de repoussoir, notamment au sein des pays engagés. Le premier ministre britannique David Cameron s’est d’ailleurs employé devant les élus du parlement hier à bien distinguer la Libye de l’Irak, rappelant qu’il ne s’agissait pas ici de renverser un régime, mais seulement de protéger la population.
En Russie le président et son premier ministre montrent pour la première fois à e point des signes de désaccord. Et pour certains pays, l’opération est à la limite de ce que permet la résolution 1973 des Nations Unies.

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.