Les patrons de l’industrie aéronautique française prospectent

La chambre française de commerce et d’industrie au Maroc a organisé, mardi, une rencontre des patrons de sociétés françaises spécialisées dans l’industrie aéronautique en provenance de la région d’Aquitaine (sud-ouest de la France), membres à la chambre de commerce et d’industrie à Bordeaux (sud-ouest de la France) avec les responsables de l’office national des aéroports (ONDA) chargés de promouvoir le pôle industriel du secteur de l’aviation à l’aéroport Mohammed V à Nouaceur.

M. Amine Barkallil, directeur du cabinet du directeur général de l’ONDA a fourni aux hommes d’affaires français des explications sur le pôle industriel du secteur de l’aviation à l’aéroport Mohammed V, première zone industrielle spécialisée dans le secteur de l’aviation au Maroc.
M. Barkallil a, également, mis l’accent sur les avantages offerts à tout investisseur étranger ayant opté pour la création de sa société internationale ou l’implantation de sa filiale au sein de ce pôle qui abrite plusieurs entreprises de sous-traitance opérant dans le secteur de l’aéronautique, affirmant qu’il répond aux besoins du secteur de l’aviation.
Il a, aussi, indiqué que l’ONDA a aménagé et équipé plusieurs zones s’étendant sur la superficie globale de cet important pôle industriel (206 hectares), les mettant à la disposition des investisseurs dans le secteur de l’aéronautique, leur proposant des prix encourageants, des montants de loyers uniquement, une location longue durée pour éviter le gel des capitaux et les propriétés foncières.
M. Barkallil a, en outre, assuré que le pôle industriel du secteur de l’aviation à la province de Nouasser existe dans un espace doté de toutes les infrastructures de base, englobant 6 mini-pôles opérationnels dans l’immédiat permettant le lancement des activités d’entreprises de sous-traitance opérant dans le secteur de l’aviation, d’entreprises de services et de celles opérant dans le secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication.
Il a, de plus, précisé que la protection de l’environnement a été prise en compte pour prévenir tout risque de pollution, que tous les services, les zones exploitables ont été alimentés en électricité et en eau potable et connectés aux réseaux informatiques évolués et aux réseaux industriels à travers le monde.
M. Barkallil a, également, évoqué les projets d’extension de ce pôle avec la création d’un complexe culturel pour la formation d’ingénieurs, de cadres spécialisés dans le secteur de l’aéronautique pour répondre aux attentes des investisseurs.
Il a, aussi, fait remarquer que les sociétés internationales siégeant au pôle industriel du secteur de l’aviation à l’aéroport Mohammed V à Nouasser n’ont été confrontées à aucune difficulté depuis leur création, observant qu’outre les moyens de transports aérien et terrestre disponibles à proximité de ce pôle, il y a les services assurés par l’office national des chemins de fer (ONCF), annonçant qu’une autre station sera établie à proximité du pôle industriel et s’ajoutera à la station de l’aéroport international Mohammed V.
Pour leur part, les hommes d’affaires français ont exprimé un intérêt majeur pour les avantages présentés par le pôle industriel du secteur de l’aviation à l’aéroport Mohammed V à Nouaceur, s’informant sur les possibilités d’investissement, le nombre et les spécialités des sociétés internationales créées en son sein et sur les postes de travail créés depuis sa création jusqu’à ce jour.

Al Bayan

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.