Les adieux à Tawhida Ben Cheikh

Tawhida Ben Cheikh a été inhumée hier en Tunisie après son décès à l’age de 101 ans. Tawhida Ben Cheikh était la première femme musulmane à devenir médecin, c’était en 1936, et elle a ensuite mené toute sa vie un véritable combat pour les femmes.

Portrait de Tawhida Ben Cheikh :

Dr. Tawhida Ben Cheikh

Dr. Tawhida Ben Cheikh

Première bachelière tunisienne, première femme musulmane médecin en Tunisie et dans le monde arabe et une grande militante féminist, Tawhida Ben Cheikh – née le 2 janvier 1909 – doit largement son parcours exceptionnel à sa mère Halouma Ben Ammar. En 1928, cette dernière avait tenu tête à toute une famille s’opposant au départ de sa fille pour faire ses études de médecine à Paris.
Rentrée à Tunis en 1936 avec le doctorat en poche, Tawhida Ben Cheikh s’installa d’abord en cabinet privé, les services hospitaliers de l’époque – contrôlés par les autorités françaises – ne favorisant guère son admission.
Spécialiste en pédiatrie et en gynécologie, elle contribue rapidement à mettre en place le planning familial tunisien. Une expérience qui fera plus tard de la Tunisie un exemple dans le monde arabe et musulman en matière de contrôle des naissances.
Parallèlement à l’exercice de son noble métier, la doyenne des femmes médecins du monde arabe a dédié sa vie à l’action militante et anticoloniale. Elle dirige ainsi en 1937 la première revue féminine et féministe tunisienne “Leila” éditée en langue française. vice-présidente du Croissant Rouge tunisien Tawhida Ben Cheikh a été également membre de l’Union des femmes musulmanes tunisiennes. Pour son action militante, elle suivait l’exemple de son oncle maternel Tahar Ben Ammar, ministre tunisien qui avait conduit en 1956 les négociations avec la France et signé le document final pour l’indépendance de la Tunisie.

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.