Le PDG du Fonds américain MCC appelle les investisseurs à saisir les opportunités offertes par le Maroc

Le président-directeur général du Fonds américain  »Millennium Challenge Corporation », l’ambassadeur John Danilovich, a appelé les investisseurs à saisir les opportunités d’affaires offertes par le Maroc.

 
Le Maroc et le MCC ont signé, le 31 août dernier, un contrat de 697.5 millions de dollars s’étalant sur cinq ans pour réduire la pauvreté et augmenter la croissance économique du Royaume.

 »L’accord signé par le MCC et le Maroc vient renforcer les réformes déjà entreprises par le Maroc dans le but de structurer et moderniser les secteurs dans lequel le Royaume est compétitif », a souligné le responsable américain, lors d’un séminaire sur  »les investissements et la passation de marchés dans le cadre du MCC », organisé à Washington par la Chambre américano-arabe de commerce, le MCC, l’Association des professionnels marocains établis aux Etats-Unis (AMPA) et le Centre américano-marocain de commerce et d’investissement (MATIC).

M. Danilovich, qui a qualifié de  »moment historique et capital » la signature de ce compact à Tétouan, sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, a salué l’engagement du Maroc en faveur de la libéralisation de son économie.

L’ambassadeur du Maroc à Washington, M. Aziz Mekouar, a, pour sa part, présenté devant l’assistance, composée de représentants de plusieurs départements américains, d’hommes d’affaires et de représentants de plusieurs associations £uvrant dans le secteur de l’aide au développement, les performances positives réalisées par l’économie marocaine, soulignant que l’accord Maroc-MCC vise la réduction de la pauvreté et la consolidation de la solidarité sociale dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).

M. Mekouar a, de même, exposé les secteurs qui ont besoin de l’intervention du secteur privé, faisant part aux investisseurs potentiels de l’atmosphère de transparence et de bonne gouvernance qui caractérise le milieu des affaires au Maroc.

Le séminaire a également vu la participation de Mme Heather Pederson, directrice des opérations internationales à Boeing qui a présenté les joint-ventures conclues par Boeing avec la RAM, notant que le Maroc est une destination touristique de choix qui jouit d’une situation géographique stratégique et d’une culture riche.

L’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis facilitera davantage l’établissement de joint-ventures, a indiqué la responsable à Boeing qui a également exposé les activités sociales du géant de l’aviation américain au Maroc.

De son côté, Mme Muneera Salem-Murdock, qui va entamer sa mission comme Directeur-Résident du MCC au Maroc, a exprimé sa satisfaction de travailler dans un beau pays, tel le Maroc, se déclarant convaincue que le compact avec le Royaume sera un succès sur tous les plans.

Le montant de 697,5 millions de dollars octroyé par le MCC au Maroc est le plus important jamais accordé depuis la création du Fonds américain en 2004. Il prévoit d’améliorer le PNB de 118 millions de dollars et bénéficiera à 600.000 familles marocaines.

Cette aide est destinée au financement de cinq projets dans les secteurs de l’arboriculture (300,9 millions de dollars), la pêche artisanale (116,17 millions), de l’artisanat dans la ville de Fès (111,78 millions), des services financiers (46,2 millions) et du soutien à l’entreprise (33,85millions).

Le programme sera entièrement mis en £uvre avec la contribution des partenaires marocains qui avaient également joué un rôle clé dans l’identification des secteurs devant bénéficier des fonds octroyés par le MCC.

Le MCC octroie des fonds à des pays qui répondent à des critères rigoureux en matière de bonne gouvernance, de valorisation de l’élément humain et de garantie des libertés économiques.

Commentaires

  1. HERMACH MILOUD a écrit :

    Je suis technicien en agriculture ;ma fonction est la vulgarisation agricole au sein du CT2201 d’ouezzane province d’ouezzane voilà venant exprimer mon opinion personelle envere la nouvelle stratégie du plan Maroc vert etson relation avec laMCC je l’ai trouvé impétoyable donnant des chances à tout genre filières partnaires professionels réorganisation de l’adminstration (régionalisation) l’intégration de l’approche genre etl’approche participative élargissement de l’octroi au crédit la valorisation des filères le marketing c’est une chance je croit ne sera jamais répétée et je souhaite que lesintéréssés en bénéficiés le maximum

    Voir ce commentaire

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.