L’Angleterre a battu l’Espagne en Ligue des Nations

Sterling et Kane, les revenants
Il n’avait plus marqué sous le maillot de l’équipe d’Angleterre depuis octobre 2015 et n’avait réussi à cadrer que 4 tirs en près de trois ans. Grâce à ses deux réalisations (16e, 38e), Raheem Sterling a mis fin à une période de disette de près de 1810 minutes et permis à son équipe de créer l’exploit face au favori espagnol. Le trio offensif composé de Sterling, Rashford et Kane a permis aux Anglais de s’imposer en Espagne pour la première fois depuis 1987. Un exploit. Si Rashford (30e) auteur d’un but, a confirmé ses bonnes dispositions en sélection, Kane – que l’on avait vu profondément entamé physiquement lors des dernières rencontres – a été l’autre grand artisan de la victoire. Certes, le n°9 n’a plus marqué en sélection depuis le huitième de finale du Mondial contre le Colombie mais il est impliqué dans les 3 buts de son équipe avec une passe clé et deux passes décisives.

Une première historique pour l’Espagne
La Roja aurait bien voulu se passer de cette première. Celle qui rêvait d’être la première qualifiée pour le Final Four de la Ligue des Nations s’est inclinée et est entrée dans l’histoire en concédant trois buts lors d’un match à la maison à l’occasion d’une compétition officielle. Du jamais-vu pour la Roja.

La Roja, un manque criant de réalisme
C’est un dilemme classique avec la Roja. Cette équipe aime avoir le ballon, faire tourner en bourrique ses adversaires mais manque parfois de réalisme. Si Luis Enrique avait semblé trouver un vrai allant offensif et une belle efficacité dans la finition ces derniers temps, l’Espagne est cette fois totalement passée à côté. En première période les joueurs de Southgate, impressionnants de réalisme, menaient 0-3 grâce à 5 tirs pour 3 buts alors que les Espagnols malgré une possession de 70% et 10 tirs, patinaient à se créer des occasions franches. En deuxième période, Alcacer, tout juste entré en jeu, redonnait un semblant d’espoir à son équipe en ajustant Pickford d’une tête décroisée (58e). Ensuite, les Espagnols ont tenté, tenté sans succès avant que Ramos ne marque de la tête lors de la dernière action (97e). Si le score est au final serré, rappelons que les Espagnols ont eu près de 12 corners et ont tiré 25 fois… Contre 0 corner pour les Anglais et 5 tirs.

lefigaro.fr

16 octobre 2018

Laisser un avis ou un commentaire

Partager cet article MaghrebInfo

S'inscrire à la newsletter MaghrebInfo

Abonnez-vous à MaghrebInfo et recevez dans votre boite les dernières mises à jour du site, Entrer votre Email:

Ne pas oublier de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par email