La question de Sebta et Mellilia constitue « un contentieux territorial » entre le Maroc et l’Espagne

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Taieb Fassi Fihri, a affirmé, mercredi à Rabat, que la question des présides occupés de Sebta et Mellilia constitue « une affaire bilatérale », réitérant qu’il s’agit là d’un « contentieux territorial » entre le Maroc et l’Espagne sur les deux villes et les îlots avoisinants.

Répondant à des questions lors d’une conférence de presse conjointe avec la commissaire européenne aux relations extérieures et à la politique de voisinage, Mme Benita Ferrero Waldner, à l’issue d’une entrevue, M. Fassi Fihri a indiqué que la présence de l’Espagne à Sebta et Mellilia remonte, comme tout le monde le sait, à des siècles après la constitution du Royaume du Maroc.

« Cette présence a eu lieu au même moment que l’installation espagnole dans d’autres comptoirs commerciaux et maritimes en Algérie, en Libye ou sur la côte atlantique », a rappelé M. Fassi Fihri, ajoutant que le Maroc n’a eu de cesse de revendiquer le retour de ces enclaves au Royaume depuis l’indépendance en 1956.

Le ministre a rappelé les réactions que cette visite a suscité chez l’opinion publique marocaine, le gouvernement, la classe politique et le mouvement associatif.

M. Fassi Fihri a également rappelé la décision de SM le Roi de rappeler en consultation l’ambassadeur du Maroc à Madrid pour une durée indéterminée, ainsi que le communiqué du Souverain, rendu public mardi, dans lequel SM le Roi a exprimé Sa vive condamnation de cette visite regrettable.

MAP

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.