L’Algérie poursuivra le plan quinquennal lancé en 2004

Le président Bouteflika appelle à une rationalisation des dépenses, mais il ajoute que cela ne doit pas empêcher la poursuit du programme quinquennal du développement lancé en 2004. Un programme de grands travaux d’un coût global de 140 milliards de dollars, qui prévoit la construction d’infrastructure routière, de plus d’un million de logements, de barrages ou encore de centrales électriques et d’usines de déssalement d’eau de mer.
« La crise économique mondiale, ajoute Abdelaziz Bouteflika, quelle qu’en soit sa durée, sera par nature conjoncturelle, alors que les problèmes de l’Algérie sont, quant à eux, des enjeux structurels qui doivent être pris en charge sans trêve. » Déclaration faite hier lors du conseil des ministres qui s’est tenu à Alger.

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.