Goodluck Jonathan : Pas de conversation téléphonique avec Mohammed VI

Le président nigérian Goodluck Jonathan a fini par s’expliquer ce 13 mars 2015, sur l’affaire de la conversation téléphonique qu’il aurait eue avec le roi du Maroc, Mohammed VI. Dans un communiqué, le président Goodluck Jonathan reconnait que cette conversation n’a jamais existé, ni au Maroc, ni à Paris.
Le président nigérian dément ainsi le communiqué publié le 9 mars dernier par son ministre des Affaires étrangères, dans le journal The Guardian du Nigéria. Le texte indique que « le président Jonathan a parlé avec le monarque marocain au téléphone » lorsque ce dernier « était en France et non au Maroc ». Le communiqué ajoute que « les deux leaders ont évoqué longuement des questions d’intérêts commun ». Le gouvernement nigérian réagissait à une information rapportée par plusieurs médias internationaux, information selon laquelle le Maroc avait « snobé » le président Goodluck Jonathan en rejetant sa demande d’entretien téléphonique avec le roi Mohammed VI.
Le 6 mars dernier, le ministère marocain avait en effet publié un communiqué indiquant que « les autorités nigérianes, à travers la présidence de la République, ont introduit une demande pour un entretien téléphonique entre le président de ce pays et Sa Majesté le Roi ». Le texte poursuit : « Sa Majesté le Roi n’a pas jugé opportun d’accéder à cette demande du fait que la démarche est liée à des échéances électorales importantes dans ce pays et pourrait faire croire à un rapprochement entre le Maroc et le Nigéria (…) La demande des autorités nigérianes s’apparente plus à un acte de récupération de l’électorat musulman de ce pays qu’à une démarche diplomatique normale.»
La sortie du ministère nigérian des Affaires étrangères, affirmant le contraire, avait suscité la colère du royaume marocain qui accusé les autorités nigérianes d’« allégations mensongères ». Le Maroc a même rappelé son ambassadeur au Nigéria pour consultations.
La réponse du président Goodluck Jonathan était très attendue. Il a fini par reconnaître que sa supposée conversation téléphonique avec Mohammed VI est « entièrement due à la désinformation ». Une enquête a été ouverte pour « identifier tous ceux qui étaient responsables de l’acte inacceptable de désinformation officielle qui a donné lieu à une querelle diplomatique inutile avec un autre pays et un embarras national ».
© Agence ecofin

17 mars 2015

Laisser un avis ou un commentaire

Partager cet article MaghrebInfo

S'inscrire à la newsletter MaghrebInfo

Abonnez-vous à MaghrebInfo et recevez dans votre boite les dernières mises à jour du site, Entrer votre Email:

Ne pas oublier de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par email