Evasion d’un braqueur en France: mandat d’arrêt européen dans tout l’espace Schengen

Un mandat d’arrêt européen va être diffusé dans l’ensemble de l’espace Schengen après l’évasion spectaculaire d’un braqueur d’une prison à côté de Lille (nord) près de la frontière belge, a annoncé sur place la ministre française de la Justice, Christiane Taubira.
Les recherches dans un premier temps concernent évidemment la Belgique, puisque nous avons une frontière commune, mais s’étendent à l’ensemble de l’espace Schengen et au-delà, a déclaré Mme Taubira lors d’un point-presse devant la prison de Sedequin.
La ministre a aussi annoncé la mobilisation d’Interpol. La prison de Sedequin se trouve à une quinzaine de kilomètres de la frontière belge.
Un braqueur s’est évadé samedi matin à l’aide d’explosifs, après avoir pris en otage quatre surveillants de cette prison où il était détenu pour une tentative d’attaque à main armée qui avait coûté la vie à une policière en mai 2010.
Redoine Faïd, 40 ans, qui avait reconnu en 2010 s’inspirer du film Heat de Michael Mann, aurait utilisé des explosifs pour détruire les cinq portes de l’établissement et s’enfuir, selon un membre du syndicat pénitentiaire Ufap-Unsa.
Des membres de l’opposition de droite UMP ont demandé des explications à la ministre de la Justice pour savoir comment un dangereux malfaiteur condamné à de lourdes peines (…) a pu se procurer des explosifs afin de s’échapper d’une maison d’arrêt pourtant récente et destinée à accueillir des prisonniers jugés dangereux.
Décrit comme remarquablement intelligent, le fugitif aurait ensuite pris la fuite à bord d’un premier véhicule, puis d’un second, selon la préfecture du Nord.
Tous les otages ont été libérés pendant sa fuite, et sont sains et saufs, a déclaré Frédéric Fèvre, procureur de la République de Lille.
Selon le procureur, Redoine Faïd est toujours armé et muni d’explosifs. D’éventuels complices sont aussi recherchés.
Le cinéma a été pour moi un mode d’emploi pour braquer, avait-il confié à la télévision en 2010 en présentant un livre où il se présentait comme un repenti. Il a travaillé un temps comme cadre commercial dans la région de Paris.
Cet homme, qui parle hébreux après une première cavale en Israël, est soupçonné par la police d’être le maître d’oeuvre d’un projet d’attaque à main armée qui avait coûté la vie à la policière municipale Aurélie Fouquet, 26 ans, en mai 2010 sur une sortie d’autoroute près de Paris après une course-poursuite.
Faïd avait été arrêté en juin 2011 près de Lille.
© AFP

13 avril 2013

Laisser un avis ou un commentaire

Partager cet article MaghrebInfo

S'inscrire à la newsletter MaghrebInfo

Abonnez-vous à MaghrebInfo et recevez dans votre boite les dernières mises à jour du site, Entrer votre Email:

Ne pas oublier de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par email