Le droit au divorce pour les femmes au Maroc

En 2004, le Maroc a procédé à une réforme spectaculaire de son code de la famille (moudawana), devenant le second pays du monde arabe, après la Tunisie, à avoir adopté des mesures en faveur des femmes . A l’initiative d’un puissant mouvement populaire, avec l’appui de Mohammed VI, les femmes ont obtenu une plus grande égalité, en particulier le droit de se marier sans le consentement d’un homme de la famille, et celui de prendre l’initiative d’une procédure de divorce sur des bases plus égalitaires. A l’époque pourtant, de nombreuses inquiétudes se faisaient jour : la réforme serait-elle appliquée ? Trois ans plus tard, la Dre Nouzha Guessous , spécialiste de bioéthique, militante des droits de la personne, et qui a participé à la commission de la moudawana, semble soulagée : « Oui, globalement, les réformes ont été un succès. Tous les mois de mars, le ministère de la justice publie un rapport sur la mise en œuvre des réformes et des associations de femmes font de même, de leur côté. Nous savons donc ce qui se passe. » Selon le nouveau code, les femmes comme les hommes peuvent demander le divorce pour des « raisons de discorde » (chiqaq ou chikak, en arabe), sans avoir à fournir des preuves . Et les tribunaux doivent accorder le divorce dans un délai de six mois – avant, cela pouvait prendre de dix à quinze ans car la femme devait prouver qu’elle avait été, par exemple, maltraitée. Elle était souvent contrainte d’acheter son divorce (kholaa).Depuis 2006, le divorce pour raisons de discorde est devenu fort populaire, atteignant 73 % de tous les cas recensés – et 77,7 % des procédures sont à l’initiative des femmes. Mais les hommes aussi s’y rallient car cela coûte moins cher que la traditionnelle répudiation (talaq ou talak), même si, dans les lieux branchés de Casablanca, on les entend se plaindre de la facilité avec laquelle leurs épouses les ont plaqués.

D’autre part, l’article 49 du code de la famille permet un accord écrit pour la gestion des biens acquis durant le mariage et leur partage en cas de divorce. En l’absence d’un tel texte, la cour prend en compte la contribution de chacun des époux. Les femmes souhaitent à présent l’application automatique de cet article et la prise en compte du travail ménager dans les calculs.

Présidée par Mme Fouzia Assouli, la Ligue démocratique pour les droits des femmes (LDDF) demande aux dix principaux partis d’inclure dans leur programme pour les élections de septembre prochain cette proposition ainsi que quinze autres mesures en faveur des femmes. Intitulée « Citoyenneté responsable », cette campagne demande aux femmes de voter pour les candidats qui soutiennent ces seize points. Déjà six des principaux partis l’ont fait . La LDDF fournit des services médicaux et de l’assistance légale. La pauvreté et l’analphabétisme (43 % !) atteignent des niveaux stupéfiants. Pourtant, on constate d’importantes avancées. Ainsi, entre 1982 et 2004, le nombre d’enfants par femme est passé de 5,5 à 2,5. Le sociologue Emmanuel Todd, auteur avec Youssef Courbage d’une étude démographique, note que, s’il a fallu cent soixante ans aux femmes françaises (1760-1910) pour vivre une telle évolution, au Maroc cette transformation s’est opérée en vingt-deux ans !

Des femmes imams (murchidates) ont été investies de nouvelles responsabilités dans les mosquées et dans le domaine de l’enseignement religieux. Cette initiative gouvernementale, prise en réponse aux extrémistes après les attentats de Casablanca de 2003, a reçu l’appui du PJD, qui voudrait voir le nombre des murchidates passer de cinquante à deux cents.

Le monde Diplomatique

Commentaires

  1. jijou a écrit :

    voila je suis mariée depuis 31 ans et je vis un enfer ,je travaille chez lui ,il me maltraite ,me trompe etc… je voudrais savoir mes droits et merci

    Voir ce commentaire
  2. anmay a écrit :

    je suis marocaine 35ans mariee a un etranger plus age de 30ans. a la deception d un 1er mariage avec un jeune marocain , j ai opte pour un homme plus age j ai eu 2 enfants malheureusement il s est avere qu il était marie avec 4 femmes et 9 enfants il ne veux pas le reconaitre sauf une femme divorcee et 2 enfants en plus c est un coureur de jupons un menteur magouilleur etc… j ai demande mon divorce chikak depuis avril2013 je suis a la 5 eme audience le juge a renvoye l audience pour janvier 2014 chers lecteurs est ce que c est normal, la moudawana dit 6 mois pour le divorce .mais mon mari est riche ce n est pas bizarre que cela traine et avec 2 avocats qui en tirent profit. je demande a la justice d aider les marocaines et non les etrangersy

    Voir ce commentaire
  3. malika a écrit :

    i did get divorce about 7 years ago I have daughter 8 years old i was living all the time with my mum and dad they brought her up with me her dad is married with 2 children on september 2012 I came to stay with my brother in london until now but last week my ex husband ask to take his daughter hwo was living since the age of 1 with me and with her grandmother I want to is he allowed to take her back if I stay in london or I need to go back to morrocco

    Voir ce commentaire
  4. laila a écrit :

    salam je me suis mariée avec un marocain qui a la nationalite francaise depuis 2 mois. on s entend pas bien je lui demande le divorce il accepte pas de rentrer au maroc pour divorcer sachant que notre marriage n est pas encore consommé. svp comment je peut faire pour avoir mon divorce j ai demande a un avoct il m as dis que je dois attendre un an pour l avoir .svp aide moi a savoir le procedure

    Voir ce commentaire
  5. laila a écrit :

    salam je me suis mariée avec un marocain qui a la nationalite francaise depuis 2 mois. on s entend pas bien je lui demande le divorce il accepte pas de rentrer au maroc pour divorcer sachant que notre marriage n est pas encore consommé.

    Voir ce commentaire
  6. NAJIB a écrit :

    ma femme pour vous dire que je l ‘offre une vie avc mon fils de luxe;tous ne la manque rien maison de luxe cadeau de tout type , voiture, voyage

    Voir ce commentaire

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.