Disparition de Warda Al-Jazairia

La diva arabe, Warda Al-Jazairia, vient de s’éteindre au Caire.
Elle étaiet venue à Mawazine 2009 où se fans l’avaient vivement applaudi, Warda s’est éteint au Caire, elle a succombé à une crise cardiaque à l’age de 72 ans.
Warda Al-Jazairia était l’une des icônes du monde arabe, l’une de ses voix les plus magnifiques. Elle sera inhumée demain samedi à Alger.
Pour les algériens, Warda est une véritable diva, elle est la chanteuse. Ses concerts à Alger sont toujours suivis par un public nombreux et de tout âge. Sa longue carrière musicale commençait dans les années 50 à l’âge de 12 ans, elle était une artiste mythique pour les jeunes algériens.
Warda Al-Jazairia, qui avait de bons rapports avec les présidents Houari Boumediene, Chadli Bendjedid et Abdelaziz Bouteflika, n’a jamais raté les évènements nationaux en Algérie. Elle a chanté pour la patrie « Min baide », « Aid El Karama », « Biladi Ouhibouki »… des chansons à succès et elle d’apprêtait à participer aux festivités du 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie dont le début est prévu le 5 juillet prochain. Elle ne sera pas là, mais elle a laissé un spot exploité par un opérateur téléphonique avec une expression qui en dit long : « Mazelna Wakfine « .
Fierté, liberté et générosité hérités d’un père algérien autoritaire mais ouvert, ont marqué la vie de Warda quia fait de ses chansons un moyen de rapprocher les gens et d ‘oublier les différences. Elle s’est vite adaptée à la nouvelle vague de musique sans renier ses débuts dans les longues chansons orientales.
Warda, qui a apporté une aide précieuse aux jeunes, voulait lancer une école de musique en Algérie, elle n’a pas pu le faire.
L’Algérie, qui lui réserve des obsèques nationales, saura peut-être réaliser le rêve de l’artiste disparue.

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.