Comment peut-on interpréter l’achat par l’Algérie des systèmes antiaériens Pantsir ?

Systèmes antiaériens Pantsir-S1 livré à l'Algérie

Systèmes antiaériens Pantsir-S1 livré à l'Algérie

L’Algérie va commencer à recevoir à partir de cette année 2010 une quarantaine de systèmes antiaériens, les Pantsir-S1 achetés à la Russie à la suite d’un contrat beaucoup plus global signé par le président Bouteflika il y a 4 ans, un contrat de plus de 6 milliards de dollars d’armement.
Comment donc peut-on interpréter cet achat très sophistiqué technologiquement pour la défense du pays ?
L’Algérie a signé en 2006 un très gros contrat d’armement lors de la visite de Vladimir Poutine, avec de avions, des chars et ça incluait ces systèmes Pantsir-S1, pour un montant de l’ordre de 500 millions de dollars sur un total général de 6,5 milliards de dollars.
Les système Pantsir sont des instruments assez modernes antiaériens capables d’intercepter des cibles aériennes jusqu’à 20 Km de distance, et assez haut en altitude jusqu’à 15 Km, avec des missiles supersoniques qui peuvent attirer 4 cibles à la fois.
Pour des zones dans les pays du Golfe ou il y a d’éventuels soucis (raids aériens), les Système Pantsir sont utiles. Dans le cas de l’Algérie, il semble que ça relève plus d’une modernisation de l’ensemble des équipements algériens, vue qu’il n’y a pas de menaces directes prévisibles dans la zone.
On peut penser que c’est également de la part de l’Algérie un geste pour développer ce marché là. Parce que pour la Russie, c’est important, c’est l’une de leurs « têtes d’affiche » de leur catalogue d’armement, ils espèrent en vendre pour plus de 2,5 milliards de dollars sur les années qui viennent. On peut donc penser de la part de l’Algérie que c’était aussi un geste pour aider à la promotion des ces matériels, plus qu’un besoin tout à fait rationnel pour l’Algérie.

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.