Casablanca: Le maire El Omari veut en finir avec la décharge de Médiouna

Dette de 3,2 milliards de dirhams, des recettes d’impôts de 1,93 milliard, nouvelle décharge… Casablanca a adopté son nouveau budget.

Le nouveau maire de la ville de Casablanca, Abdelaziz El Omari, a dévoilé le 12 novembre le budget de la ville de Casablanca pour l’année 2016.

Il est fixé à 3,45 milliards de dirhams. Celui-ci a été adopté à l’écrasante majorité avec 90 voix pour, 0 voix contre et 10 voix qui se sont abstenues, avons nous constaté sur place.

«La particularité de cette année est que 10% du budget de la ville de Casablanca ira aux communes afin de les intégrer dans une approche participative et leur donner la marge pour installer des projets et services de proximité», a indiqué Abdelaziz El Omari, lors de la séance de présentation du budget en face des élus.

Une autre nouveauté, annoncée par le maire de Casablanca, est la réalisation de la nouvelle décharge de Casablanca. Ce projet a été adopté lors de l’assemblée à 77 voix pour, 3 contre et sept abstentions. Ce projet, qui viendra se substituer à la décharge de Mediouna, sera géré par la société Ecomed, spécialisé dans la gestion des déchets.

Difficulté de recouvrement des taxes

Même si le budget a été salué par les conseillers communaux, certains parmi ces derniers trouvent que le montant des recettes devrait être augmenté prochainement. «L’augmentation des recettes aura pour conséquence d’améliorer les prestations pour les citoyens. Et pour ce faire, on devrait mieux recouvrir les taxes surtout celles liés à l’habitat, dans la mesure en plus où plusieurs chantiers sont en cours à Casablanca», a expliqué Noureddine Kerbab, président du groupe communal du PJD. A noter que le montant des recettes des taxes collectées actuellement s’élève a 1,93 milliards de dirhams.

Les critiques du budget ont évidemment émané de l’opposition. Le groupe communal de l’Union constitutionnelle (UC) a interrogé le maire sur la stratégie qu’il souhaite adopter pour se prémunir des inondations et la LYDEC. «Votre bureau a -t-il une stratégie claire pour offrir des infrastructures contre les inondations? Pourra-t-il affronter la LYDEC et la cherté des factures pour éviter un scandale à la Amendis ?», lance le président du groupe parlementaire à El Omari.

L’UC a également interrogé le maire sur sa stratégie pour diminuer la dette de la ville qui est de 3,2 milliards de dirhams.
Telquel

13 novembre 2015

Laisser un avis ou un commentaire

Partager cet article MaghrebInfo

S'inscrire à la newsletter MaghrebInfo

Abonnez-vous à MaghrebInfo et recevez dans votre boite les dernières mises à jour du site, Entrer votre Email:

Ne pas oublier de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par email