Les banques du monde entier touchées par le scandale Madoff

Fraude Madoff-Scandale Madoff-Affaire MadoffDe l’Europe à l’Asie, les plus grands établissements financiers commencent à dévoiler l’ampleur de leurs pertes suite au scandale Madoff. Des milliards de dollars investis dans la plus grande fraude de l’histoire de Wall Street.
C’est une nouvelle bombe pour le monde de la finance ! L’affaire Madoff, une escroquerie à 50 milliards de dollars, la plus grosse fraude de l’histoire de Wall Street dont on commence à entrevoir les conséquences à travers le monde. Parmi les clients de l’ancien patron du Nasdaq, beaucoup de grands noms du secteur bancaire, en Europe mais aussi en Asie.
Après 3 jours de black-out presque total, la liste s’allonge presque d’heure en heure maintenant de ces clients très contents devenus victimes. Espagne, France, Suisse, Japon,Grande Bretagne … on imagine des dirigeants une fois de plus tétanisés évaluant fébrilement l’effet boomerang de leur coup de poker.
En première ligne pour le moment, l’Europe et en particulier l’Espagne. La banque Santander, 1ère banque espagnole et 2ème européenne de part la capitalisation, plongerait de 2 milliards 300 millions d’euros, alors qu’elle avait plutôt bien résisté à la crise des Subprimes, elle avait même pu acheter des banques aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. La 2ème banque espagnole (BBVA) dit être touchée elle aussi, mais à hauteur seulement de 300 millions d’euros. En France, ils ont aussi fait leurs comptes. BNP Parisbas perdrait 350 millions d’euros, la Société Générale 10 millions environ, Natixis 450 millions, l’assureur AXA évoque de son côté une perte de moins de 100 millions d’euros. Autant d’établissements déjà touchés par la crise des Subprimes. En Suisse, les pertes cumulées pourraient atteindre 3 milliards 200 millions d’euros. En Italie on parle à l’heure actuelle de 75 millions d’euros. Reste la Grande Bretagne, au moins trois établissements perdraient jusqu’à 1,5 milliard d’euros dont HSBC 1ère banque européenne et N°3 mondial 1 milliards, et Royal Bank Of Scotland récemment nationalisée 450 millions d’euros. L’Italie est touchée aussi via un grand établissement de crédits (mini-crédits) 75 millions d’euros.
Et puis hors d’Europe, des banques aisatiques ont aussi parié sur Madoff. Au Japon, la grande banque Nomura est exposée à hauteur de 20 millions d’euros. Et en Corée du sud l’évaluation ne fait que débuter.
Quatre jours donc après la bombe lâchée par Bernard Madoff, mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, puisque ces sommes additionnées ne sont qu’un infime partie des 50 milliards de dollars partis en fumée de l’aveu même de Bernard Madoff. On peut noter aussi que ne figure dans la liste aucune banque aucun investisseur américain même si la presse américaine n’écrit qu’ils ne sont pas épargnés. L’enquête n’en est qu’à son tout début, c’est le FBI qui en est chargé, il faut s’attendre à d’autres révélations.

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.