Audio. Deux cheminots discutent sur les raisons de l’accident du train

Une conversation des cheminots de l’ONCF fait le tour des réseaux sociaux, suite à l’accident de train survenu, mardi 16 octobre à Bouknadel.

Ils évoquent une « défaillance au niveau de l’aiguillagerepérée et notifiée à la brigade concernée depuis vendredi 12 octobre« .

« Il s’agirait d’un excès de vitesse de la part du train, en raison de l’absence de panneaux de signalisation de vitesse à l’approche de l’aiguillage », selon les propos d’un cheminot.

« A l’approche de l’aiguillage en question, le train devrait ralentir à 60 km/h. Or, le train accidenté a dépassé les 100 km/h », explique-t-il.

Par ailleurs, sur les réseaux sociaux, des témoignages de passagers d’un autre train ont relévé une forte secousse au niveau du même point, quelques heures avant l’accident de mardi. 

L’Office national des chemins de fer a réagi ce mercredi 17 octobre à ces derniers témoignages.

Dans un communiqué, l’Office affirme que « les réclamations ont été faites par les voyageurs à la gare de Sidi Taibi, soit à une dizaine de kilomètres du lieu de l’accident ».

« L’Office a procédé aux contrôles du train, au niveau de la gare de Kénitra, ainsi que des infrastructures, à Sidi Taibi. Aucune panne n’a été détectée », conclut l’ONCF.

www.medias24.com

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.