Arrestation de 14 extrémistes à Paris soupçonnés de préparer une évasion

Lors d’un coup de filet terroriste en France, 14 personnes ont été interpellées soupçonnées de vouloir faire évader un extrémiste algérien condamné à la prison à vie pour son rôle dans les attentats de 95 à Paris.
Les 14 extrémistes arrêtés en France projetaient de faire évader un extrémiste algérien condamné à la prison à vie pour son rôle dans les attentats de 95 à Paris.
Le coup de filet a eu lieu simultanément en région parisienne et dans le Cantal (département du centre de la France), les 14 extrémistes présumés ont été placés en garde-à-vue laquelle – en matière de terrorisme – peut durer jusqu’à 4 jours, autrement dit jusqu’à samedi prochain. Tous sont soupçonnés d’avoir conçu le projet de faire échapper un ressortissant algérien de la centrale de Clairvaux dans l’Aube, un certain Smain Aït Ali Belkacem qui n’est autre que l’un des auteurs de la vague d’attentats qui avait frappé la France à l’été et à l’automne 95. C’est lui notamment qui avait posé la bombe ayant explosé à la station métro Musée d’Orsay en octobre 95 faisant 30 blessés. Il avait été condamné pour cela à la réclusion criminelle à perpétuité en 2002.
Les policiers auraient eu vent de projet grâce à des écoutes téléphoniques corroborées par une intense surveillance mise en place depuis plusieurs semaines ; et s’ils ont finalement choisi d’intervenir, c’est parce qu’ils avaient le sentiment que la tentative d’évasion était éminente, sans doute une question de jours, peut-être sous forme du braquage d’un fourgon pénitentiaire à l’occasion d’un transfert de détenus.
Des armes, des gilets pare-balles, de l’argent ont tété retrouvés lors des perquisitions ainsi que des documents pouvant laisser penser que les extrémistes préparaient peut-être d’autres faits du même type concernant d’autres terroristes écroués en France.
Un coup de filet qui a été précédé d’une autre série d’interpellations le week-end dernier en région parisienne et qui a concerné une douzaine d’islamistes, dont certains d’origine tunisienne, soupçonnés d’avoir recruté des combattants à destination du Pakistan et de l’Afghanistan.

18 mai 2010

Laisser un avis ou un commentaire

Partager cet article MaghrebInfo

S'inscrire à la newsletter MaghrebInfo

Abonnez-vous à MaghrebInfo et recevez dans votre boite les dernières mises à jour du site, Entrer votre Email:

Ne pas oublier de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par email