Ambiguïtés russes autour du programme nucléaire iranien

Moscou annonce la mise en route le 21 août de la centrale nucléaire civile de Bushehr. Une coopération maintenue malgré les sanctions en vigueur.
La Russie mettra en route la toute première centrale nucléaire iranienne la semaine prochaine, Bushehr c’est son nom, située dans le sud de l’Iran. Une installation civile mais qui n’en fait pas moins grincer des dents dans les chancelleries occidentales qui accusent Téhéran de vouloir se doter de l’arme atomique.
Les Etats-Unis réagissent à la prochaine mise en service de la centrale nucléaire iranienne de Bushehr, un équipement civil réalisé avec la Russie qui le mettra en route le 21 août prochain. « C’est la démonstration que l’Iran n’a pas besoin d’enrichir de l’uranium », souligne la présidence américaine. L’enrichissement est au cœur du contentieux entre Téhéran et la communauté internationale et qui vaut de nombreuses à ce pays. Mais vu de Moscou, cela n’implique pas de renoncer à une coopération civile avec l’Iran en matière nucléaire.

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.