Algérie : un président nommé à la tête de l’organe de régulation de l’audiovisuel

En Algérie, le régulateur des médias audiovisuels, publics et privés, peut enfin entrer en activité. Sur autorisation du gouvernement, le ministre de la Communication, Hamid Grine, a nommé un président à la tête de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel, un organe prévu par la loi depuis janvier 2014. Il s’agit de l’ancien député Miloud Chorfi.
Seul le président a été nommé. Les autres membres suivront plus tard. Cette nomination survient au lendemain des mises en garde faites à plusieurs chaînes de télé par le président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua. C’était à la suite de la diffusion sans droits des images du match Ethiopie-Algérie du 6 septembre dernier, comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de football de 2015 au Maroc. Cette violation des textes de la Confédération africaine de football (Caf) peut causer la disqualification de l’Algérie.
Le nouvel organe arrive pour « veiller au libre exercice de l’activité audiovisuelle dans les conditions définies par la législation et la réglementation en vigueur, à l’impartialité des personnes morales exploitant les services de communication audiovisuelle relevant du secteur public et à garantir l’objectivité et la transparence ».
L’Autorité de régulation de l’audiovisuel a également pour mission de veiller à ce que tout programme audiovisuel diffusé, quel que soit le support utilisé, soit conforme aux lois et règlements en vigueur. Elle s’assure aussi du respect des quotas minimums réservés à la production audiovisuelle nationale et à l’expression en langues nationales. Le contrôle porte également sur l’objet, le contenu et les modalités de programmation des émissions publicitaires.
© Agence Ecofin

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.