Algérie :Présentation du projet de loi de finances pour 2008

Le projet de loi de finances pour l’année 2008 a été présenté, hier après-midi, par le ministre des Finances, Karim Djoudi, à l’Assemblée nationale (APN). Selon le ministre, le projet s’inscrit dans la poursuite de “la tendance de confortement des équilibres macroéconomiques et financiers” et se caractérise principalement par la “progression sensible” du budget de fonctionnement (+22,1%). Celle-ci étant justifiée par la révision de la grille salariale dans la Fonction publique et “l’application des mesures sociales”, déjà introduites dans la loi de finances 2007, telles que les pensions pour les handicapés et les indemnités pour le salaire unique.
Les recettes appliquées au budget de l’État pour l’année 2008 s’élèvent à 1 924 000 000 DA, dont 970 200 000 DA générés par la fiscalité pétrolière. Le reste (près de 954 millions de dinars) concerne les ressources ordinaires, dont plus de 754 millions de dinars de recettes fiscales. Concernant le budget de fonctionnement proposé pour l’année 2008, il est de 2 017 969 196 000 DA et prévoit notamment plus de 295 millions de dinars pour la défense nationale, plus de 280 millions de dinars pour l’éducation nationale, 118 millions de dinars pour l’enseignement supérieur et la recherche scientifique et presque le même budget (plus de 133 millions de dinars) pour le ministère des Moudjahidine, ainsi que 61 millions de dinars pour le secteur du travail et de la Sécurité sociale. On constate que le ministère des Affaires étrangères et celui de la Justice bénéficient pratiquement du même montant, c’est-à-dire plus de 27 millions de dinars chacun, alors que les ministères de la Formation et de l’Enseignement professionnels, des Ressources en eau, de la Culture et du Commerce reçoivent respectivement une enveloppe budgétaire de 19 millions de dinars, 10 millions de DA, 8 millions de DA et 6 millions de DA. Autre constat : le budget de fonctionnement pour 2008 enregistre une hausse de 22% par rapport à celui de 2007, alors que celui de l’équipement n’a évolué que de 0,5%.
Le projet de loi de finances 2008 se base sur le prix référentiel d’un baril de pétrole de 19 dollars. Alors que le prix du baril a dépassé aujourd’hui la barre des 90 dollars. Il se base, en outre, sur un taux d’inflation de 3% en 2008 contre 3,5% en 2007. Parmi les autres facteurs retenus, on retiendra la stabilité des exportations des hydrocarbures portées à 18,5 milliards de dollars, qui enregistrent une augmentation de 2,5% par rapport à 2007, le relèvement du prix de change, qui passe de 74 DA en 2007 à 72 DA en 2008 et la stabilité du taux d’évolution des importations de marchandises, fixé à 10% et dont le volume (26 milliards de dollars) reste le même, ainsi que le développement sectoriel, à travers un produit intérieur brut (PIB) de
6 864 milliards de dinars, soit un taux global de 5,8% et de 6,8% hors hydrocarbures.
Les débats autour de ce projet débuteront aujourd’hui et se poursuivront dans les jours à venir, puisque la session parlementaire restera ouverte jusqu’au 11 novembre prochain et examinera également des projets émanant de certains ministères, à l’exemple de celui des ressources de l’eau et celui de la Sécurité sociale. “Un débat va s’instaurer et il y aura des négociations”, a déclaré M. Djoudi, à l’issue de la séance, sans exclure la possibilité d’introduction d’amendements, par les parlementaires, notamment en ce qui concerne les prévisions de hausse du prix de gasoil, déjà rejetées par la commission des finances de l’APN. Interrogé sur les raisons de la fixation d’un prix de pétrole trop éloigné du prix réel, le ministre des Finances a laissé entendre que le prix référentiel vise avant tout à “protéger le pouvoir d’achat” des ménages. “Cette différence (de 72 dollars, ndlr) se trouve dans le fonds de régulation des recettes, qui servira à rembourser la dette intérieure qui est de 1780 milliards de dinars et à permettre d’avoir de l’épargne”, a expliqué M. Djoudi.

Liberté

Commentaires

  1. المشري a écrit:

    سلام عليكم في مايخص سيدي ضرائب المرتفة نحن تجار ولاية قالم نشكوك من رئيس المفتشية محامدية وبعض رئساء القباضات حيت مزعاش ومحامدية لايتاوون علي اخد الرشاوي من كل نوع اين انتمفي ردعهم الاخر فيهم لديه فيلا وسيارة رائعة كما كان طوبال ولم تفعلو له شيئ اين العدل اين المساوات من لايدفع من التجار له الويل سواء اسمنت مواد غدائية حدث ولا حرج او رمل وغيره ولهدا سيدي ارجو منكم اتخاد الاجرائات قبل وقوع اي طارئ او كارثة وسنخرج الي الشارع مع العلم انه تبرا محامدية ومزعاش وقالو لنا ان النائب موسي حسبه وقيري هم من ارادو رفع الغرامات وهو امر من عندهم وهم يطبقوه فقط المهم قبل وقوع اي طارئ سوف نزور الرئيس العزيز علينا بوتفليقة ونخبره بكل مايدور في المفتشية المدكورة ارجو استبدال مزعاش ومحامدية وشكرا لكم

    Voir ce commentaire
  2. fakhri a écrit:

    monsieur le ministre des finances
    je voudrais porter à votre connaissance que les compagnies d’assurances vendérent leurs produits d’assuranes au détriments du tresor pubics.
    je peux citer les compagnies d’assurances qui bradérent le tarif en touchant à l’économie nationale.
    la CAAR.LA CAAT..LA SAA…LA CIAR..LA GAM.SALAMA.
    Lorsque ils accordérent des réductions à leurs assurés.normalement la réduction ne touche pas aux taxe revenant au minstére des finances..
    si on fait une petite addition nous constations que des milliaires de DINARS ont été volés indirectemnt et intellegement du trésor.

    exemple un prime nette de: 100000.00da
    Tva:17%: 17000.00 da
    fsi3% 3000.00
    cout de police : 100.00 da
    droit de timbre:50 da
    ————————-
    prime totale: 111150.00 DA
    réduction accordée:50%
    l’assuré paye: 55545.00DA
    ———————-
    totale des taxes 20150.00 DA
    ————————
    normalement la réductin ne touche ps aux taxes revenant au tresor__________________

    donc le client doit payer : 75695.00 DA
    6——————————————
    s le client paye: 55545.00Da
    la tresor perdra :10045.00 DA
    ———————————
    immaginez vous combien a perdait le tresor depuis 1992 au 2008————————-

    autres choses les reserves ne sont pas évaluées dossier par dosser.
    si tu fait une petite inspection vous allez constater un dossier dans sa juste valeur ou evalution exemeple 4.000.000,00 da vous allez constater que ledit dossier a été evalué avec une evaluatin dérisoire exmple de : 50000,00 da exemple la compagnie CIAR.CAAR.CAAT.GAM.SALAM.SAA
    EXEMPLE LA CIAR/ NORMLEMENT LE BILAN 2007 EST DE 320000000,00 da trente deux milliaires montant de reserves
    la compagnie avait déposé 70000000.00 da sept milliairds.
    nb: i faut une campagne d’assinissement pour récuperer le manque à gagner revenant au tresor.
    salutations

    Voir ce commentaire

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.