Algérie: Le président Bouteflika signe la Loi de finances 2014

Le président Abdelaziz Bouteflika a signé la Loi de finances 2014 en Algérie. Le texte ne prévoit pas de hausse d’impôts ne de taxes, mais mise sur une augmentation de plus de 10 % des recettes budgétaires. La loi de finances 2014 en Algérie table sur une croissance de 4,5 %, elle assouplie également les modalités pour accomplir les investissements étrangers.

Commentaires

  1. ZIKILA a écrit:

    LETTRE OUVERTE
    ***************************
    Une vérité revit après 57 ans d’enterrement . *********************************************** Monsieur le président du haut commissariat de la résistance marocaine et l’armé de la libération
    Rabat Monsieur le président : Aux noms des martyrs et les survivants des boucheries sauvages des jours ambigus en 1956 dont les victimes étaient les chefs et les membres des 2 organisations <>qui avaient prêtés serment pour combattre les occupants de notre chère patrie et le retour de l’exile de notre cher père spirituel bien aimé le sultan Mohamed ben Youssef Dieu le loge dans ses vastes paradis. Nous avions participé à la révolution du roi et du peuple du début à la fin avec des armes à feu, des bombes de fabrication locale, des grenades, des avertissements avec des tracts de menace .C’était dans un silence absolu, le secret total et non en lançant des pierres. Après la victoire, le retour du roi à son trône, la liberté du royaume et la création du premier gouvernement marocain, nous étions accusés à tort comme bande de criminels armés et dangereux contre le pouvoir et le trône,2 jour après le piège du barrage d’aine sebaa et l’assassinat des 4 martyrs Abdallah Elhadaoui ,son oncle Sammi Laarbi,Mostafa Ben Moussa et Mohamed Elbakali .Les responsables étaient les criminels nommés <>créé en 56 pour nous exterminer. Nous étions arrêtés par les bourreaux du commissariat du 7 éme arrondissement du derbe elbaladia, torturés d’une façon barbare, nombreux victime kidnappés étaient morts et disparus par ces mercenaires sans pitié. Pendant nos transferts des 3 prisons, Casablanca, Kenitra et Rabat et les séjours dans des cachots le fondateur de avait rédigé dans son journal tous les événements de 1947-52-53-54-55 et les boucheries des jours ambigus en 56. Nous étions jugés par un tribunal militaire dans le palais royal, sans aucune preuve ni témoignage d’aucun crime, nous étions reconnus pour des vrais fédayines libérateurs du royaume, innocentés et libérés par un ordre obéissant et autoritaire du Roi Mohamed 5 : voir dossier 2002/56. Grace au tout Puissant, nous avions traduit notre agenda à un manuscrit de 132 pages et 32 actes. Tous nos remerciements à la maison Edilivre.com en France qui avait publié notre livre gratuit sous le titre <>

    Voir ce commentaire

Laisser un commentaire à propos de l'article- Merci de noter que ce n'est pas un site où mettre vos CV et informations personnelles.