Algérie • Grève des médecins généralistes et spécialistes

C’est à nouveau le secteur de la santé qui donne des signes de fièvre en Algérie, avec ce nouvel appel à débrayer. Il s’adresse aux médecins généralistes comme aux spécialistes. Les deux principaux syndicats de ces derniers ont décidé de franchir le pas, ils estiment que leurs revendications portées depuis quelques années sont encore loin d’être satisfaites. Les médecins accusent le gouvernement algérien de tout faire pour caser le front syndical. Allusion au choix fait par des représentations professionnelles de valider le nouveau régime indemnitaire proposé par les autorités et qui comprend de fait une forte augmentation de ces indemnités. Mais pour le SNPSP, le compte n’y est pas, ses demandes sur les statuts et la formation – par exemple – restant insatisfaites. Ce lundi, la rupture semble donc bien plus consommée entre le SNPSP et le ministère.
Cet appel à la grève des médecins en Algérie est lancé en dépit de son interdiction par la justice algérienne la semaine dernière. Hier, le ministre algérien de la santé a laissé exploser sa colère devant la presse, « la récréation, dit-il, est terminé ». Djamel Ould Abbès annonce des retenus sur salaires à compter d’aujourd’hui, et il prévient : « si les médecins poursuivent dans leur entêtement, ils seront poursuivis en justice ».
Un coup de sang du ministre Ould Abbès face à la menace de voir le secteur hospitalier totalement paralysé en Algérie. Ce mouvement de grève des généralistes et des spécialistes vient s’ajouter en effet à un autre mouvement, celui des médecins résidents, qui en est à son 3ème mois.

16 mai 2011

Laisser un avis ou un commentaire

Partager cet article MaghrebInfo

S'inscrire à la newsletter MaghrebInfo

Abonnez-vous à MaghrebInfo et recevez dans votre boite les dernières mises à jour du site, Entrer votre Email:

Ne pas oublier de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par email