Accident du car marocain en France • Peines de 3 ans à l’encontre du gérant et son fils

Procès de l'accident du car marocain en France

Procès de l'accident du car marocain en France

C’est une très longue instruction suite à l’accident, il y a 6 ans maintenant, d’un autocar marocain sur une nationale dans le centre-ouest de la France, 11 personnes des marocains résidant à Bruxelles pour la plupart et qui ralliaient Tanger sont décédés, plus de 40 ont été blessés. Hier à l’issue du procès, des peines de 3 ans de prison ferme ont été requises par le tribunal correctionnel de Poitiers à l’encontre du gérant marocain de l’entreprise de transport et de son fils cogérant , mais également chauffeur lors du voyage. Ils sont poursuivis tout deux pour homicide involontaire et violation des obligations de sécurité.
C’était un jour de départ en vacances, le car marocain devait rallier Tanger depuis Bruxelles ce 22 juin 2004, mais il n’y est malheureusement jamais parvenu. Tard dans la soirée, sous une pluie battante aggravée qui plus est par de fortes rafales de vent, le car s’est renversé sur une route nationale peu après Poitiers. Sous la violence du choc, c’est tout l’arrière du bus qui tractait une remorque à bagages qui a été écrasé.
Un bilan terrible ! 11 morts et 40 blessés dont 9 graves, et des nombreuses questions sur les causes de l’accident. Les mauvaises conditions météo n’expliquant évidemment pas tout. L’enquête a permis en effet de relever une série d’infractions au code de la route, sinon à la plus élémentaire prudence. Vitesse excessive de plus de 30 km/h par rapport à la limite autorisée à cet endroit et notamment en raison du vent et de la pluie, dépassement du temps de conduite du chauffeur, pneus lisses et surcharge de plus de 600 kilos de la remorque à bagages dont les freins par ailleurs avaient été déconnectés en raison de leur mauvaise état.
Pour sa défense, le conducteur du car marocain a répété devant les juges ce qu’il avait soutenu devant les policiers ; à savoir qu’il roulait normalement et qu’il aurait été gêné par un poids lourd qui s’était brusquement rabattu devant lui. En ce qui concerne le surpoids de bagages, il a prétendu ne pas être au courant, ne s’étant pas, a-t-il dit, occupé du chargement. Toutes choses qui n’ont guère semblé convaincre le juge qui a requis 3 ans de prison ferme contre les deux prévenus, le gérant de l’entreprise de transport et son fils cogérant, mais aussi conducteur du véhicule, c’est lui qui était au volant lors de l’accident. Tout deux étaient absents de ce procès contrairement à une quinzaine de membres des familles des victimes venus spécialement de Bruxelles pour y assister.
Le jugement dans l’affaire de l’accident du car marocain sera rendu le 24 juin prochain.

2 avril 2010

Laisser un avis ou un commentaire

Partager cet article MaghrebInfo

S'inscrire à la newsletter MaghrebInfo

Abonnez-vous à MaghrebInfo et recevez dans votre boite les dernières mises à jour du site, Entrer votre Email:

Ne pas oublier de confirmer votre inscription en cliquant sur le lien reçu par email